La différence.

Sûrement blessés dans leur orgueil suite à la défaite à domicile face au Stade Français, c'est un Toulon, remonté et plus féroce que jamais qui s'est présenté à Brive. Une déferlante d'essais, des Armitage et Giteau capable de percevoir le moindre espace dans la défense Briviste, les Varois ont fait boire la tasse aux coujous avec un score sans conséquent, 13-53. C'est une sacrée leçon pour les hommes de Nicolas Godignon, et un match qui prouve bien que les Toulonnais, champions de France et d'Europe, sont incontestablement les plus forts.

Le CAB voit rouge.

Peet Marais, la récente recrue du CABCL, deuxième ligne des Sharks s'est vu écoper d'un carton rouge sur une faute violente et stupide. C'est peut-être là le tournant du match pour les Brivistes. A 14 contre 15, attaqués de tous les côtés, diminués moralement et physiquement, les noirs et blancs n'ont juste pas fait le poids face à une équipe d'internationaux. La différence est bien réelle entre des joueurs qui ont plusieurs sélections dans leurs équipes nationales, et des joueurs qui n'ont presque pas ou peu connu ces sélections, le match ne pouvait pas prendre une autre tournure. Pourtant, les coujous auront tenté le tout pour le tout avec cet essai de Sisa Koyamaibole, et les tentatives à maintes reprises de Gaëtan Germain et de Guillaume Namy. Malheureusement, l'addition est lourde et les Brivistes payent cher le carton rouge. Et encore, heureusement que Sir Johnny Wilkinson n'a pas trouvé son digne héritier à Toulon.

Il ne pleuvait certes pas mais les essais se sont abattu comme une pluie de grêlons en Corèze, huit essais signés, Delon Armitage, Drew Mitchell, Maxime Mermoz, Sébastien Tillous-Borde et Rudi Wulf pour son triplé.

Sisa Koyamaibole qui essayera à plusieurs reprises avant de marquer son essai / Poutasi Luafutu déjà perplexe au début du matchSisa Koyamaibole qui essayera à plusieurs reprises avant de marquer son essai / Poutasi Luafutu déjà perplexe au début du match

Sisa Koyamaibole qui essayera à plusieurs reprises avant de marquer son essai / Poutasi Luafutu déjà perplexe au début du match

Le 16ème homme pourtant présent.

Les différents groupes de supporteurs étaient tous présents hier et même dans la difficulté, ils ont « poussé » derrière leur club, même dans la crise ils n'ont cessé de crier et d'applaudir ces Brivistes submerger par la marée rouge. D'ailleurs, ils en auront besoin de ce soutien permanent pour le prochain match à domicile face à Bordeaux-Bègles où ils devront croquer leurs adversaires sinon, ils vont la trouver longue cette saison, très longue...

Les supporteurs

Les supporteurs

Réactions d'après match avec :

Pierre Mignoni (entraineur de Toulon) : « On a été bien présents dans les 20 premières minutes, on les a bien contré, le carton nous aide beaucoup. On a été confiant. Il fallait qu'on fasse une bonne performance par rapport à la semaine dernière où on avait perdu chez nous. »

Nicolas Godignon (entraineur de Brive) : « C'est un gros coup sur la tête ce soir, ça fait mal, mal au cœur, mal aux tripes, ce soir on se sent humiliés, il n'y a pas grand chose dire, c'est une belle équipe de Toulon qui est venue faire un match parfait pour pouvoir regagner les points perdus la semaine dernière contre le Stade Français. On a à cœur de dire que notre indiscipline est une nouvelle fois récompensée, il y a des gestes qui sont répréhensibles et ils ont été vus. Alors peut-être qu'on est une petite équipe qui joue le maintien mais qu'une petite équipe qui joue le maintien doit être à équité des grandes. »

Arnaud Mignardi (centre de Brive) : « On va passer très vite à la suite, déjà à 15 contre 15, ça relève de l'exploit de gagner contre Toulon, alors à 14 c'était quasiment impossible. On s'est accroché mais les batteries sont à plat. La saison est longue, il n'y a pas le feu à la maison, le feu est à la porte mais il n'y a pas le feu à la maison encore. On a perdu contre deux grosses équipes (Clermont et Toulon), on a grillé notre joker, maintenant plus le droit à l'erreur. Je pense qu'il faut effacer ce match, l'oublier, il faut passer à la suite, se fixer sur Bordeaux, avec le seul objectif, la victoire. On va jouer avec la pression et c'est peut-être ce qu'il nous va le mieux, jouer avec la pression à la maison. Il faut que l'on retrouve nos valeurs. »

Maxime Mermoz (ailier de Toulon) : « Le carton rouge nous permet de prendre l'ascendant psychologique même s'ils arrivent à revenir en fin de première mi-temps. Ça fait toujours plaisir de participer au succès et sur le point de vue personnel c'est toujours agréable de marquer un essai. »

Arnaud Méla (deuxième ligne et capitaine de Brive) : « C'est une grande déception, un sentiment de honte, on a un public qui mérite mieux que ça, ils ont été derrière nous jusqu'à la fin. Ce carton nous tue, le match leur est tombé dans les bras comme ça. Il faut penser à Bordeaux et on est désolé pour le public. On perd des joueurs importants, maintenant, on va se retrouver ensemble et on va essayer de reprendre du poil de la bête pour la semaine prochaine. Un rouge à la 20ème minute, face à une équipe comme ça c'est impossible de gagner, et ça fait râler parce que prendre 50 points alors qu'on s'est battu comme des chiens. On y a mis du cœur mais ils étaient meilleurs que nous, c'est là qu'on voit que les sélections servent. Il n'y a pas photo, il faut qu'on gagne face à Bordeaux et je suis bien content qu'il ne soit pas en direct sur canal parce qu'on a bien du mal à gagner quand ils sont retransmis. On s'excuse encore pour Brive et pour notre public, franchement on les remercie, malheureusement, on n'a pas été assez forts pour gagner. »

Retour à l'accueil