Le Lutin de Grèzes

Nous vous l'avions dit hier, Thomas Voeckler avait été renversé par une voiture aux abords du Champ de Juillet à Limoges alors que le Tour du Limousin venait de débuter. L'équipe Europcar s'était donc présentée sans Voeckler mais avec de réelles ambitions. Déjà avec Christophe Kern qui s'est échappé hier en arrivant à Brive mais qui s'est fait reprendre par le groupe Leukemans. Aujourd'hui, c'était au tour de Pierrig Quemeneur d'être en tête sur les routes du Périgord, mais repris à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, le Breton a vu s'envoler ses chances de victoire. Et pourtant, alors que la dernière ascension du jour se présentait, c'est un autre Europcar qui a levé les bras devant Davide Rebellin, le doyen de la course. En effet, celui que l'on surnomme le Lutin au sein de l'équipe vendéenne, notamment à cause de sa petite taille, s'est imposé au sommet de Grèzes. Cyril Gautier, qui revient d'une 25ème place sur le Tour de France, a devancé d'un vélo ses adversaires et monte sur le podium ravi de cette journée de course.

Cyril Gautier qui devance Davide Rebellin sur la ligne / Christophe Kern après l'effort / Pierrig Quemeneur et son maillot de meilleur grimpeur.Cyril Gautier qui devance Davide Rebellin sur la ligne / Christophe Kern après l'effort / Pierrig Quemeneur et son maillot de meilleur grimpeur.Cyril Gautier qui devance Davide Rebellin sur la ligne / Christophe Kern après l'effort / Pierrig Quemeneur et son maillot de meilleur grimpeur.

Cyril Gautier qui devance Davide Rebellin sur la ligne / Christophe Kern après l'effort / Pierrig Quemeneur et son maillot de meilleur grimpeur.

L'étape du jour.

Cette année, le Tour du Limousin passe par la Haute-Vienne, la Dordogne, la Corrèze mais aussi la Creuse. Aujourd'hui, nous pouvions qualifier l'étape de 100% périgourdine, en effet, les coureurs s'élançaient de Trélissac pour ensuite arriver à Grèzes, mais ils passaient également par la Corrèze faisant ainsi 170 km. Au menu, trois côtes, celle de Pater Noster en entrée, celle de Terrasson pour le plat et celle de Grèzes en dessert. Nous étions d'ailleurs placés dans la côte de Terrasson afin de voir passer les coureurs. Longue de 3 km pour un pourcentage moyen de 6,48%, cette côte aura permis aux trois hommes de tête de reprendre quelques secondes d'avance sur le peloton. Pierrig Quemeneur, Axel Domont et Rudy Molard, passés dans cet ordre là en haut du sommet, se sont fait reprendre à un peu plus de 15 km de l'arrivée. Puis, nous nous sommes rendu à Grèzes pour voir Cyril Gautier lever les bras. Grèzes, petite commune de la Dordogne, avait déposé sa candidature pour le tour du Limousin en 2009. Ce n'est que cette année, en haut de la station météo que se jugeait l'arrivée finale. Une arrivée vertigineuse, digne des grands cols de montagne et d'où l'on peut même apercevoir les Monédières, chères à notre ami Raymond Poulidor qui s'est remémoré la grande course cycliste du « Bol d'or des Monédières ».

Petite anecdote, en 1953, Fausto Coppi, le champion italien, s'était baigné dans la baignoire de Jean Ségurel lors du « Bol d'or des Monédières », quelque chose que les anciens n'oublient pas. Jacques Anquetil, Raphaël Géminiani, Bernard Hinault, Stephen Roche, Laurent Fignon, Luc Leblanc ou encore Laurent Jalabert ont notamment remporté cette course mythique avant que cette dernière ne disparaisse en 2002 emportant avec elle, des souvenirs de critériums.

Le trio de tête / Rudy Molard et Axel Domont / Björn Leukemans entouré de son équipe / Grèzes en fêtes avec des vélos décorés sur le bord de la route / Francesco Manuel Bongiorno et son maillot de meilleur jeune / Björn Leukemans toujours leader
Le trio de tête / Rudy Molard et Axel Domont / Björn Leukemans entouré de son équipe / Grèzes en fêtes avec des vélos décorés sur le bord de la route / Francesco Manuel Bongiorno et son maillot de meilleur jeune / Björn Leukemans toujours leader
Le trio de tête / Rudy Molard et Axel Domont / Björn Leukemans entouré de son équipe / Grèzes en fêtes avec des vélos décorés sur le bord de la route / Francesco Manuel Bongiorno et son maillot de meilleur jeune / Björn Leukemans toujours leader
Le trio de tête / Rudy Molard et Axel Domont / Björn Leukemans entouré de son équipe / Grèzes en fêtes avec des vélos décorés sur le bord de la route / Francesco Manuel Bongiorno et son maillot de meilleur jeune / Björn Leukemans toujours leader
Le trio de tête / Rudy Molard et Axel Domont / Björn Leukemans entouré de son équipe / Grèzes en fêtes avec des vélos décorés sur le bord de la route / Francesco Manuel Bongiorno et son maillot de meilleur jeune / Björn Leukemans toujours leader
Le trio de tête / Rudy Molard et Axel Domont / Björn Leukemans entouré de son équipe / Grèzes en fêtes avec des vélos décorés sur le bord de la route / Francesco Manuel Bongiorno et son maillot de meilleur jeune / Björn Leukemans toujours leader

Le trio de tête / Rudy Molard et Axel Domont / Björn Leukemans entouré de son équipe / Grèzes en fêtes avec des vélos décorés sur le bord de la route / Francesco Manuel Bongiorno et son maillot de meilleur jeune / Björn Leukemans toujours leader

Mention très bien pour Rudy Molard.

La mention très bien du jour revient à Rudy Molard, le jeune coureur de la Cofidis, qui était dans l'échappé, est monté trois fois sur le podium pour revêtir des maillots distinctifs, celui de meilleur sprinteur, celui du combiné et il a également reçu le dossard du plus « écolo » en ne jetant pas ses papiers sur la route.

Après sa 51ème place sur le Tour de France, Rudy n'avait fait aucun critérium, et revenait ici en Limousin pour disputer son deuxième tour.

C'est en 2008 que Rudy se fait un nom en étant sacré champion du Monde Junior de Triathlon des neiges (course à pied, VTT, ski de fond). Puis, se consacrant au vélo, le jeune originaire de Gleizé, obtient de très bons résultats et remporte la 2ème étape de la Toscana – Coppa delle Nazioni, l’Essor Basque, le GP de Gleizé en 2011. Ne s'arrêtant pas là, Rudy devient meilleur Grimpeur du Tour de l’Ain en 2012 et collectionne depuis les places d'honneur sur des grandes courses.

Souvenez-vous, nous l'avions interviewé, l'année dernière et sur le tour du Limousin, nous avions réussi à avoir ses réactions après la très dure étape de Corrèze qui passait par la côte des Costes. Aujourd'hui, nous avons encore pu avoir quelques réactions de sa part. Merci à lui pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Rudy Molard : « Aujourd'hui, l'objectif était de reprendre un peu de temps au général, l'essentiel c'était que l'équipe soit représentée devant et tout faire pour une victoire d'étape ou pour Julien Simon lors des sprints. On est sorti à trois dans une bosse, mais on n'était pas assez de coureurs, à trois c'était difficile mais il fallait tenter quelque chose. Dans les jours à venir, on va essayer de viser la victoire d'étape. Aujourd'hui j'y pensais en étant dans l'échappée mais bon c'est comme ça, sinon j'avais de bonnes jambes. »

Rudy tout sourire aux côté des hôtesses Rudy tout sourire aux côté des hôtesses

Rudy tout sourire aux côté des hôtesses

Demain, l'étape arrivera au Maupuy les Monts de Guéret, dans la Creuze, peut-être l'occasion de voir notre régional, David Menut.

David Menut (Big mat Auber 93) aux côtés d'un Caja Rural dans la côte de Terrasson

David Menut (Big mat Auber 93) aux côtés d'un Caja Rural dans la côte de Terrasson

Retour à l'accueil