The King of Sprint

Tous les sprinteurs ont coché cette étape et aucun d’eux ne veut manquer cette occasion de gagner cette étape d’autant plus que certaines formations avaient du renoncer à disputer le sprint de Samedi à cause de la Chute de Mark Cavendish (OPQ).

Une course comme on l’attendait

Avant que Christian Prudhomme n’ait baissé le drapeau et que les coureurs n’aient dépassé la borne du kilomètre 0, le coureur Jean-Marc Bideau (BSE) commençait déjà à accélérer et pour la troisième fois en trois étape, l’équipe Bretagne Séché Environnement était à l’origine de l’échappée. Bideau est suivi par Jan Barta du Team NetApp-Endura (TNE). Les deux coureurs vont prendre une avance maximum de 4’21.

A l’avant de peloton on retrouve l’équipe Lotto-Belisol qui mène le train pour garder les deux compagnons d’échappée à une distance respectable des ambitions de son sprinteur André Greipel, seulement 18ème lors du sprint de la première étape. Pour le Team Giant-Shimano c’est Cheng Ji, le premier coureur Chinois sur le Tour qui donne l’allure en relayant par petites touches la formation belge.

A 46 kilomètres de l’arrivée c’est le sprint intermédiaire qui est disputé. Jean-Marc Bideau passe le premier sous la banderole devant son compagnon d’échappée. A l’avant du peloton ce sont les Cannondale de Peter Sagan qui viennent placer leur leader pour disputer ce sprint et gagner de précieux point pour la lutte pour le maillot vert mais c’est pourtant le français Bryan Coquard (EUC) qui remporte la lutte du peloton et empoche 15 points contre seulement 13 pour le Slovaque.

Après 149 kilomètres à l’avant Bideau et Barta doivent rendre les armes, repris par un peloton lancé à plus de 55 km/h dans les "Suburbs Londoniens".

Une démonstration

A moins de 5 kilomètres de l’arrivée, le train de la Giant-Shimano se met en place devant celui de la Lotto-Belisol et des Omega-Pharma-Quickstep pour son sprinteur de rechange, Mark Renshaw, après l’abandon de Mark Cavendish. On retrouve aussi en tête de peloton plusieurs sprinteurs français comme Bryan Coquard ou encore le champion de France Arnaud Démare, mais malheureusement pour celui qui portait la tunique Bleu Blanc Rouge, les échelons de la fusée FDJ se sont écartés trop tôt ce qui ne lui permet pas de mener le sprint dans les meilleurs conditions et l’oblige à se mettre dans la roue de Marcel Kittel.

A l’arrivée, c’est Marcel Kittel qui lève les bras pour sa seconde victoire d’étape sur un Mall détrempé avec Buckingham Palace en arrière-plan. Un sprint mené d’une main de maître par son équipe. L’Allemand n'a laissé aucune chance à ses adversaires du jour qui, dégoûtés de cette énorme domination, coupent leur effort avant la ligne d’arrivée à l’image de Mark Renshaw terminant troisième devant Coquard, premier français du jour. Brice Feillu (BSE) termine 9ème.

Le public c'est bien mais ...

A un peu moins d'un trentaine de kilomètre de l'arrivée, un des coureurs de la Sky a percuté le bras d'un spectateur d'un spectateur tentant de prendre une photo ce qui a entrainé la chute de quatre coureurs, Alessandro de Marchi (CAN), Simon Gerrans (OGE), Jean Christophe Péraud (AGR) et Andy Schleck (TRK) qui a eu beaucoup de mal à repartir. Comme quoi les appareils photos peuvent être dangereux...

Classement de l'étape :

1. Marcel KITTEL (GIA/Allemagne) en 3h38’30’’

2. Peter SAGAN (CAN/Slovaquie) m.t

3.Mark RENSHAW (OPQ/Australie) m.t

4.Bryan COQUARD(EUC) m.t

5 Alexander KRISTOFF (KAT/Norvège) m.t

Top 5 au général:

1.Vincenzo NIBALI (AST/Italie) en 13h31'13''

2.Peter SAGAN (CAN/Slovaquie) à 2''

3.Michael ALBASINI (OGE/Suisse) m.t

4.Greg VAN AVERMAET (BMC/Belgique) m.t

5.Christopher FROOME (SKY/Royaume-Uni) m.t

Photo: page Facebook Tour de France

Retour à l'accueil