Quel numéro de Gallopin !

Après le coup de maître de Nibali à la Planche des Belles Filles, les coureurs reprenaient leur route. Au programme du jour: 187,5 kilomètres pour la 11ème étape de ce Tour 2014 entre Besançon et Oyonnax. Une étape vallonnée avec un enchaînement de difficultés dans les derniers kilomètres, avec la côte d'Echallon placée à 19,5 kilomètres de l'arrivée. Une étape propice aux audacieux? A moins que la Cannondale de Peter Sagan vérrouille l'étape pour le premier succès sur ce Tour 2014 pour leur coureur fétiche.

Les attaques se multiplient, l'échappée sera un trio

D'entrée de jeu les attaquent fusent, les candidats pour prendre l'échappée sont nombreux. Les coureurs ont conscience qu'ils tiennent une chance d'empocher la victoire d'étape. Au kilomètre 3, un trio composé de Pineau (IAM), Roy (FDJ.fr) et Rast (TFR) prend quelques longueurs d'avance. Mais le peloton lancé à vive allure ne laisse pas partir. Personne n'arrive à sortir du paquet.

Il faut attendre le 30ème kilomètre pour voir se dessiner l'échappée du jour. On y trouve Martin Elmiger (IAM), l'ancien porteur du maillot à pois Cyril Lemoine (COF) et Anthony Delaplace (BSE). Le peloton laisse filer, au bout de quelques kilomètres de fugue, les attaquants comptent déjà 2 minutes d'avance. A 137 kilomètres de l'arrivée, l'écart est de 6', ce qui constituera l'écart maximal au cours de cette étape.

Derrière l'échappée, ce sont les formations Cannondale pour Sagan et Orica Green-Edge pour Gerrans et Albasini qui tiennent à distance respectable les échappés. L'écart stagne et même baisse. A 100 kilomètres du but, les audacieux du jour n'ont plus que 4'04'' d'avance. La victoire pour un des hommes à l'avant semble plus que compromise.

Journée galère pour Talansky

Sur une route sans cesse montante et descendante, Andrew Talansky, le leader de la Garmin-Sharp qui avait été impliqué dans plusieurs chutes ces derniers jours, n'arrivent plus à suivre le rythme du peloton. Il est irrémédiablement lâché et navigue dans les voitures de directeurs sportifs. L'abandon est tout proche pour l'Américain. Dans la côte de Rogna, les distancés sont nombreux. A l'avant, Anthony Delaplace puis Cyril Lemoine sont lâchés par Elmiger. Derrière les Garmin-Sharp mènent un train d'enfer, l'écart fond, plus que 1'32'' à 51 kilomètres d'Oyonnax. Dans cette côte, Roche (TCS) et Bakelants (OPS) notamment passent à l'offensive. Ils rattrapent Elmiger. Dans la côte de Choux, Herrada (MOV) et Gautier (EUC) attaquent. On retrouve donc cinq hommes en tête de course.

Un numéro signé Gallopin !

Mais le peloton n'est qu'à 30 secondes derrière. A l'arrière, Talansky continue son chemin de croix et se trouve à près de 20 minutes du peloton. Le pied de la côte d'Echallon, ultime difficulté du jour approche et les hommes de têtes possède encore 20 secondes d'avance. Dans la difficulté, Nicolas Roche part seul. Il passe en tête au sommet du GPM mais se fait reprendre dans la descente. Tony Gallopin (LTB) place un démarrage, et à 8 kilomètres de l'arrivée, Gallopin possède toujours quelques secondes d'avance. L'ancien porteur du maillot Jaune réalise un sacré numéro. Mais le regroupement s'opère à 4 kilomètres de la ligne. Gallopin, très en jambes, ressort quelques instants plus tard. Malgré le peloton à ses trousses, le français tient le coup, et coupe la ligne en premier à Oyonnax ! Quelle exploit !

Top 5 de l'étape

1. Tony GALLOPIN (LTB/France) en 4h25'45''

2. John DEGENKOLB (GIA/Allemagne) à 0''

3. Mattéo TRENTIN (OPQ/Italie) ''

4. Danièle BENNATI (TCS/Italie) ''

5. Simon GERRANS (OGE/Australie) ''

Top 5 au général

1. Vincenzo NIBALI (AST/Italie) en 46h59'23''

2. Richie PORTE (SKY/Australie) à 2'23''

3. Alejandro VALVERDE (MOV/Espagne) à 2'47''

4. Romain BARDET (ALM/France) à 3'01''

5. Tony GALLOPIN (LTB/France) à 3'12''

Source photos: page Facebook officielle le Tour de France

L'échappée du jour emmené par Martin Elmiger

L'échappée du jour emmené par Martin Elmiger

Retour à l'accueil