Le saut de Kadri

Les choses sérieuses commencent aujourd’hui. Non ce ne sont pas les Alpes. Non ce ne sont pas les Pyrénées. Oui c’est les Vosges, et cela sera tout aussi rude pour le peloton. Après la victoire d’un boyau de Matteo Trentin (OPQ) hier à Nancy, devant Peter Sagan (CAN), la voie du peloton s’élève de Tomblaine vers Gérardmer aujourd’hui. Au programme des 161 kilomètres, 3 cols regroupés dans les vingt derniers kilomètres, dont deux classés en 2ème catégorie : col de la Croix des Moinats (km 142) et col de Grosse Pierre (km 142). Ensuite, pour ceux qui passeront ces deux obstacles, rendez-vous à Gérardmer au sommet de la côte de la Mauselaine après 1,8 kilomètre à 10,3% de moyenne. Une étape pour puncheur, peut-être un peu trop montagneuse pour le maillot vert Peter Sagan, mais à la portée d’Alejandro Valverde, récent deuxième de la Route du Sud et placé comme le grand favori du jour.

Une échappée de cinq mais pas pour longtemps

Le profil de l’étape présente donc une victoire possible pour une échappée de puncheurs. Les premiers kilomètres sont mouvementés en tête de peloton mais la grande échappée n’intervient qu’après une trentaine de kilomètres de course. Chavanel (IAM) et Terpstra (OPQ) sont devant, avec trois poursuivants : Kadri (ALM), S.Yates (OGE) et Petit (COF). Le trio fait la jonction avec le duo de tête, et cette échappée du jour à cinq prend réellement forme qu’après 42 kilomètres. Elle compte même jusqu’à plus de 10 minutes d’avance, on se dit alors que cela peut être enfin la bonne échappée.

Comme le 12 Juillet 98 les gars!

Dans les 50 derniers kilomètres, après le sprint intermédiaire de Dinozé, alors que l’avance augmente légèrement à 11minutes, c’est la pluie qui vient s’inviter avec l’échappée puis avec le peloton avant d’attaquer les premières pentes du col de la Croix des Moinats. L’échappée se laisse un peu endormir par ces averses, le peloton revient à moins de 6 minutes à 25 kilomètres de l’arrivée. Moment choisi par Chavanel pour attaquer et partir seul. Le midi pyrénéen Blel Kadri revient sur Chavanel pour poursuivre l’aventure ensemble alors que le trio semble condamné. Le peloton qui revient est emmené par la Tinkoff-Saxo, provoquant des cassures, et remettant en cause la belle issue de l’échappée du jour. A 22 kilomètres du but, le toulousain se permet même de laisser Chavanel pour partir seul. A vingt kilomètres de l’arrivée, Kadri possède 4’30’’ d’avance sur le peloton, un écart stabilisé, peut-être suffisant car Chavanel semble moins en forme que le toulousain. En passant en tête en haut du col de la Croix des Moinats, le coureur de l’équipe de Vincent Lavenu accentue l’écart avec Chavanel et le peloton de quelques secondes mais s’assure de recevoir le maillot à pois ce soir.

Loin de Nibali au général, Kadri perd quelques secondes au sommet de Grosse Pierre mais reste à quatre minutes devant un peloton emmené par le troisième et le premier de la Route du Sud 2014, respectivement Michael Rogers et Nicolas Roche, avec Alberto Contador dans leur roue. Kadri saute littéralement vers la victoire, plus rien ne semble l’arrêter, Chavanel est relayé à deux minutes dans Grosse Pierre. Dans ce qui reste du peloton, il manque du monde : Sagan, Kwiatkowski, Gallopin, Rolland. Devant on ne s’inquiète plus pour Kadri qui file vers la victoire, il ne perd quasiment pas de temps face au train Tinkoff-Saxo.

Kadri seul au monde

La course se passe derrière Kadri maintenant, Contador va-t-il se décider à attaquer Nibali délaissé par ses coéquipiers dépassés ? Au même moment où Kadri franchit la ligne et lève les bras, Chavanel se fait reprendre dans le dernier kilomètre par le duo Nibali-Contador. L’accélération du « Pistolero » ne fait rien à l’italien, si ce n’est un écart de trois secondes sur la ligne. Derrière eux, Richie Porte est bien présent. Les autres français sont là, Pinot cinquième, Péraud sixième, Bardet neuvième et Chavanel dixième. Le 14 Juillet c’était peut-être aujourd’hui…

Aujourd’hui 12 Juillet, il faudra donc rajouter une grande ligne dans l’histoire du sport français. Après le 12 Juillet 1998 qui a vu sacrer l’équipe de France de foot, en 2014, Blel Kadri vient d’écrire une belle page du sport français.

Top 5 de l’étape :

1. Blel KADRI (ALM) en 3h49’28’’

2. Alberto CONTADOR (TCS/Espagne) à 2’17’’

3. Vincenzo NIBALI (AST/Italie) à 2’20’’

4. Richie PORTE (SKY/Australie) à 2’24’’

5. Thibaut PINOT (FDJ) à 2’28’’

Top 5 au général :

1. Vincenzo NIBALI (AST/Italie) en 33h48’52’’

2. Jakob FUGLSANG (AST/Danemark) à 1’44’’

3. Richie PORTE (SKY/Australie) à 1’58’’

4. Michal KWIATKOWSKI (OPQ/Pologne) à 2'26’’

5. Alejandro VALVERDE (MOV/Espagne) à 2’27’’

Photo: letour.fr

Retour à l'accueil