Kittel encore, encore et toujours

Retour en France pour le Tour de France, du Touquet à Lille-Villeneuve D’Ascq, c’est une quatrième étape une nouvelle fois promise au sprinter. Si le maillot jaune ne devrait pas changer d’épaules ce soir, ce matin, un nom n’a pas été prononcé par Nicolas Loth au départ : Andy Schleck. Le luxembourgeois a préféré abandonner suite à sa chute hier avec un spectateur en bord de route. Après Mark Cavendish, c’est un autre prétendant à un maillot qui s’envole.

Un duo de roublards

Traînant à l’arrière du peloton depuis le début du Tour, Thomas Voeckler (EUC) a décidé de bomber le torse aujourd’hui et de passer à l’avant. C’est le premier à bouger le peloton dès le kilomètre zéro et à s’échapper en compagnie de Luis Angel Mate (COF). Le coureur de l’équipe COfidis, bien que n’étant pas originaire du nord de la France, court à domicile, puisque le siège de l’équipe Cofidis se situe à quelques tours de pédales de l’arrivée du jour. Deux coureurs, forts de leur expérience, qui vont posséder un peu plus de trois minutes d’avance sur une peloton toujours emmené par l’équipe Lotto-Belisol depuis le début du Tour.

Depuis le grand départ de Leeds, on ne voit qu’eux. Les Lotto-Belisol mène le peloton une grande partie de l’étape pour leur sprinteur et champion d’Allemagne Andre Greipel. Les coéquipiers ne voient pourtant pas leurs efforts récompensés. La faute à qui ? A un chinois. En effet, c’est un des principaux artisans des deux victoires de Marcel Kittel jusqu’à présent, Cheng Ji (GIA), premier coureur chinois du Tour de France, fait le boulot pour son équipe et pose les fondations pour que ses autres coéquipiers déroulent le tapis rouge à Marcel Kittel.

La descente du sprint intermédiaire et le vent provoquent des cassures. Rodriguez, Kwiatkowski se retrouvent piégés mais le changement de direction, et donc de vent, vont les faire rentrer petit à petit. Devant, au même moment, les déboires s’accumulent pour Luis Angel Mate. Après avoir déraillé dans la montée du sprint du mont Cassel, à 54 kilomètres de l’arrivée, il crève, et se fait reprendre par le peloton. L’alsacien du Team Europcar se retrouve seul en tête et passe en tête du Mont Noir (cat.4, à 46 km de l’arrivée), possédant encore plus d’une minute sur le peloton. Les 45 derniers kilomètres ne sont pas à son avantage, mais il a peut-être retrouvé les jambes de ses grandes heures et réaliser l’exploit. Malheureusement pour lui, l’écart chute progressivement. Derrière, à plus de 30 kilomètres de l’arrivée, les Lotto-Belisol ont passé le relais aux coéquipiers de Marcel Kittel.

Voeckler avalé, le travail peut commencer

Les Giant-Shimano travaillent tout en se préservant pour le sprint. Voeckler possède encore 15 secondes d’avance sous la banderole des vingt kilomètres. Quelques hectomètres après, il est repris, et là commence le travail des équipes de sprinteurs. Un travail qui s’effectue dans un premier temps « à vide », puisque Peter Sagan a subi une légère chute. Ses efforts risquent de lui coûter cher dans l’emballage final. Dans les tous derniers kilomètres, l’Omega Pharma-Quick Step fait le travail pour Renshaw en l’absence de Cavendish. Dans leur sillage, le Team Europcar est là aussi, de l’autre côté de la route, ce sont les Giant-Shimano.

L’équipe Katusha remonte bien, aux 300 mètres Kristoff lance le sprint. Derrière lui, Renshaw, Kittel et toute la troupe arrive. Kittel le remonte et le dépasse dans les derniers cinquante mètres. Arnaud Démare est là auss.Le champion de France échoue à la troisième place. Derrière lui, Peter Sagan (CAN) et Bryan Coquard (EUC) complète le top 5. Au pied du stade Pierre-Mauroy, Nibali conserve le maillot jaune avant d’attaquer les pavés de la cinquième étape.

Froome pas tout à fait dans ses sandales

Grand favori et tenant du titre, il avait déjà montré des signes de fébrilité sur le Dauphiné il y a un mois. Ayant chuté sur l’antépénultième étape, il avait dû laisser le maillot jaune à Contador qui prenait l’ascendant physique et psychologique. Aujourd’hui bis repetita, en début d’étape, l’anglais a été entraîné dans une chute avec le champion d’Espagne Jon Izaguirre Insausti (MOV). Au-delà d’une douleur au poignet et de quelques égratignures, l’anglais va devoir affronter la blessure psychologique avant la grosse étape de pavés demain où le Tour ne se gagnera mais pourrait se perdre.

Top 5 de l’étape :

1. Marcel KITTEL (GIA/Allemagne) en 3h36’39’’

2. Alexander KRISTOFF (KAT/Norvège) m.t

3. Arnaud DEMARE (FDJ) m.t

4. Peter SAGAN (CAN/Slovaquie) m.t

5. Bryan Coquard (EUC) m.t

Top 5 au général:

1. Vincenzo NIBALI (AST/Italie) en 17h07’52’’

2. Peter SAGAN (CAN/Slovaquie) à 2’’

3. Michael ALBASINI (OGE/Suisse) m.t

4. Greg VAN AVERMAET (BMC/Belgique) m.t

5. Alberto CONTADOR (TCS/Espagne) m.t

Photo: page Facebook Le Tour de France

Retour à l'accueil