Alexander Kristoff a remporté la quinzième étape lors de l'arrivée à Nîmes. Il devance sur la ligne Heinrich Haussler(IAM) et Peter Sagan(CAN).

Cette étape de transition à la veille du second jour de repos reliait Tallard (05), une petite commune de la région PACA, à Nimes(30), la préfecture du Gard. Les coureurs parcouraient aujourd'hui 222 kilomètres, soit la troisième plus longue distance sur une étape de ce Tour de France.

A peine le drapeau abaissé que deux coureurs faussaient compagnie au peloton pour former ce qui sera l'échappée du jour. Cette étape servant de transition entre les Alpes et les Pyrénées, tout les suiveurs savaient qu'elle n'allait pas être très animée. Le profil de l'étape, avec aucun col répertorié, donnant les sprinteurs favoris, l'échappée semblait finalement être une simple parade. Jack Bauer(GRS) et Martin Elmiger étaient donc partis pour de la figuration, mais c'était sans compter sur le panache des deux coureurs. Ne présentant aucun danger au classement général, l'échappée obtient immédiatement son bon de sortie, et l'écart augmentera jusqu'à 8 minutes 40. Les équipes des principaux sprinteurs prennent ensuite les choses en main, l'écart réduit régulièrement jusqu'à 20 kilomètres de l'arrivée. A ce moment là, alors que l'échappée se trouve encore à 1 minute 30, on sent un relâchement dans le peloton. L'écart ne diminue plus vraiment, mais ce n'est que de courte durée. L'avance se réduit jusqu'au panneau des 10 derniers kilomètres, où il est de 40 secondes. Se produit alors un vrai relâchement, une sorte de dispute entre les principales équipes de sprinteurs(Giant, Lotto et Katusha)qui ne veulent plus rouler pour tout le monde. L'écart se bloque, malgré quelques essais de Tony Martin(OPQ) qui ne sont pas suivis par l'ensemble du peloton.

On se trouve alors à 4 kilomètres de l'arrivée et l'écart est toujours le même. Le duo Suisse – Néo-zélandais s'en frotte les mains puisqu'il semble très bien parti pour se disputer la victoire. Les équipes ne savent alors plus quoi faire et les couleurs se succède à l'avait du peloton. Sous la flamme rouge, l'écart est encore de 17 secondes en faveur des échappées. Mais c'est probablement dans ce dernier kilomètres que le duo a payé ses efforts des 221 derniers, et ils se font avaler par le peloton à moins de 100 mètres de la ligne. Martin Elmiger terminera finalement seizième et Jack Bauer dixième, en larme.

Pendant ce temps, les sprinteurs se sont placées dans les premières positions, avec notamment Sagan, Greipel(LTB), Kittel(GIA), Renshaw(OPQ), Coquard(EUR) et Kristoff(KAT) pour ne citer qu'eux.

Le sprint se lance alors que Bauer est toujours en tête, à croire qu'ils l'ont oublié. Entre le panneau des 100 et celui des 50 derniers mètres, Kristoff double Bauer et va s'imposer. Derrière lui personne n'a rien pu faire, même pas André Greipel ou encore Peter Sagan. Le coureur norvégien, dernier vainqueur de Milan-San Remo, va donc chercher sa seconde victoire sur ce tour de France sur une étape ou l'échappée aura pu rêver de victoire. Le top 10 du classement général ne connait aucun changement dans cette étape longue, pluvieuse et dangereuse à cause du vent.

Classement de l'étape :

1.Alexander Kristoff (KAT) en 4h 56min 43sec

2.Heinrich Haussker (IAM) même temps

3.Peter Sagan (CAN) m.t

4.André Greipel (LTB) m.t

5.Mark Renshaw (OPQ) m.t

Classement général :

1.Vincenzo Nibali (AST) en 66h 49min 37sec

2.Alejandro Valverde (MOV) à 4min 37sec

3.Romain Bardet (ALM) à 4min 50sec

4.Thibaud Pinot (FDJ) à 5min 06sec

5.Tejay Van Garderen(BMC) à 5min 49sec

Nibali toujours en jaune, Sagan toujours en vert, Kristoff vainqueur
Nibali toujours en jaune, Sagan toujours en vert, Kristoff vainqueur
Nibali toujours en jaune, Sagan toujours en vert, Kristoff vainqueur

Nibali toujours en jaune, Sagan toujours en vert, Kristoff vainqueur

Retour à l'accueil