Jean-Marc Bideau, pour une première

Jean-Marc Bideau sur le podium lors de la Route du Sud 2014 (Crédit photo: Jeunes Journalistes / Aubin LIPKE)

Samedi prochain, Jean-Marc Bideau, coureur cycliste de l'équipe Bretagne Séché Environnement s'élancera pour son 1er Tour de France. Le natif de Quimperlé, qui a vu son début de saison tronqué par des blessures, "se sent prêt physiquement, je sens que j'ai plus de fraîcheur." avoue-t-il. Mais avant son départ pour Leeds, il disputera ce dimanche le Championnat de France. Interview.

- Quels sentiments prédominent chez-vous à quelques jours du départ du Tour?

J-M.B: "J'ai encore du mal à me projeter sur le Tour. Je sors de la Route du Sud et j'ai le championnat de France dimanche. Je m'en rendrai vraiment compte lors du départ je pense!"

- Comment avez-vous appris votre sélection? Vous vous y attendiez?

Manu Hubert, le manager, me l'a annoncé quelques jours avant la route du Sud. Lorsque nous avons appris que nous étions retenu sur le Tour en Janvier, je m'étais mis en tête de faire parti de la sélection. Mais après mon inflammation du talon en Février et ma fracture de la clavicule en Mars, ça m'étais sorti un peu de la tête..C'est mon entraîneur, Franck Renimel, qui m'a boosté en me disant qu'il fallait encore y croire. Je dois le remercier aujourd'hui ainsi que mon entourage qui m'a toujours soutenu.

- Quels seront les objectifs de votre équipe? Et à titre plus personnel?

"Le général est clairement l'objectif d'Eduardo. Brice Feillu peut lui aussi viser le général, Armindo Fonséca les sprints. Pour ma part, je vais les aider au mieux et cibler quelques étapes qui peuvent me convenir."

- Vous avez 30 ans, vous êtes breton, vous courez dans une équipe basée dans votre région, le Tour est la chance de votre vie non?

"Pour moi c'est quelque chose de très fort de participer à mon 1er Tour sous les couleurs de Bretagne Séché Environnement. Je suis dans l'équipe depuis 2009, je l'ai vu grandir!"

- Y-a t-il des choses que vous craignez ou qui vous font peur concernant le Tour?

"Je crains la maladie, la chute ou le jour sans sur une étape de montagne."

Retour à l'accueil