Lionel Faure: "Au vélo, les mecs se viandent pour le leader"

On l'a connu sous les couleurs de l'ASM Clermont-Auvergne, au poste de pilier avec l'équipe de France, mais aujourd'hui Lionel Faure assure sa reconversion. Nous l'avons rencontré lors de la présentation de la Route du Sud, invité sur la course par son cabinet d'assurances qu'il dirige. Entretien.

Pourquoi cette présence sur la Route du Sud-La Dépêche du Midi ?

J’avais eu l’occasion de venir l’année dernière sur la course, chose qui m’avait bien plu. Je ne connais pas particulièrement le monde du vélo, mais mon associé a été champion de France amateur, est allé aux JO, m’a fait découvrir cela. C’est vrai que c’est un milieu très intéressant à découvrir où on prend beaucoup de plaisir.

Est-ce que le vélo, sous toutes ses formes, vous attirait étant plus jeune ?

J’ai fait du vélo plus jeune ! J’ai fait des grosses sorties mais il se trouve qu’au fur et à mesure de l’âge, quand on a un gabarit qui évolue, le vélo il faut le traîner ! Rires. Quand j’étais encore joueur, je faisais des pré-saisons mais au bout de deux heures ça suffisait, je commençais à exploser !

Est-ce que vous arriveriez à trouver des points communs au vélo et au rugby ?

Quand on voit ce qu’est capable de faire une équipe pour son leader, arriver à la protéger pendant toute une étape voire tout un Tour, il y a un gros travail d’équipe. C’est encore plus flagrant que dans le rugby. Ce que j’en vois de l’extérieur, c’est que les mecs se « viandent » pour le leader et il y a un gros travail d’équipe comme dans le rugby.

Justement, parlons rugby maintenant, Castres accueillera l’arrivée de cette 38ème édition de la Route du Sud, est-ce que le peloton pourra croiser le Bouclier encore une fois ? Le CO est-il capable de l’emporter une deuxième fois face à Toulon ?

Honnêtement j’espère pour les castrais ! J’ai encore eu Matthias Rolland au téléphone la semaine dernière, et j’espère de tout cœur, même en ayant battu les Clermontois, qu’ils arriveront à conserver leur Bouclier et qu’il sera présent pour l’arrivée à Castres. J’aurai bien aimé que Toulon perde les deux comme ça ils auraient fait le doublé de défaite ! C’est la même configuration que l’an dernier, le fait que le RCT ait gagné la coupe d’Europe peut les laisser se faire submerger par la joie d’un titre européen…

Retour à l'accueil