Pendant la saison 2006-2007, Montauban et Albi étaient les deux promus et à la fin de l'année ils furent tous les deux maintenus en TOP14, mais depuis 2007, un promu sur deux redescendait à la fin du championnat, et bien, en 2014, le CA Brive et l'US Oyonnax ont su tenir têtes aux grands pour rester une saison de plus dans ce TOP14, comme l'avaient fait avant eux, les Sapiacains et les cathares.

Brive, jouant à domicile, n'avait plus grand chose à sauver, mais voulait offrir une dernière victoire à son public et une belle sortie à Julien Le Devedec et Laurent Ferreres. Quant aux Oyonnaxiens, ils étaient venus pour disputer le match de leur survie. Profitant de la défaite de Perpignan à Clermont, Oyonnax n'a pas pu retenir sa joie quand la 80ème minute s'est affichée au tableau. Au compteur, une victoire sur le fil pour Brive, 19-17. Les deux équipes se sont félicitées mutuellement pour laisser place à des « on se reverra la saison prochaine ».

Dans les vestiaires, la musique à fond, le sourire sur les visages des deux équipes, ce sont des Brivistes et des Oyonnaxiens heureux d'être désormais passés du statut de promus à définitivement challengers.

Ce fut 80 minutes d'un match palpitant qui se sont déroulées ici à Amédée-Domenech. Trois essais, une victoire sur le fil du rasoir pour Brive et des cris de joie pour Oyonnax.

Des Oyonnaxiens heureux/Les adieux de Julien Le DevedecDes Oyonnaxiens heureux/Les adieux de Julien Le Devedec

Des Oyonnaxiens heureux/Les adieux de Julien Le Devedec

Résumé : 

La rencontre commence fort avec Arnaud Méla et ses coéquipiers qui occupent le camp des hommes de Christophe Urios. Ce début de match semble plutôt équilibré, cinq minutes de jeu et toujours 0-0 entre les deux équipes. Nouvelle attaque des Corréziens avec en tête le talonneur Guillaume Ribes. Browne, le deuxième ligne d'Oyonnax écope d'un carton jaune suite à un placage haut sur Waqaniburotu, Germain, le meilleur buteur du TOP14, ouvre le score.

Avec Arnaud Mignardi ou encore Guillaume Namy, les coujous tentent le tout pour le tout avec de belles occasions d'essais. Mis sous pression l'USO est pénalisé, Germain du bord du terrain réussi cette pénalité, 6-0 pour Brive. Il reste une minute de jeu à peine et Sisaro Koyamaibole gratte un ballon au sol, Urdapilleta, face aux poteaux, réduit le score, 6-3.

Le match reprend, les Oyonnaxiens savent qu'ils doivent se battre s'ils veulent jouer en TOP14 l'année prochaine. À trois minutes d'intervalle, Germain enfonce le clou et passe deux pénalités pour Brive. Les coujous attaquent de tous les côtés et font souffrir la défense adverse qui n'y est plus. Grosse attaque d'Arnaud Mignardi, la pack Briviste est à cinq mètres de la ligne et Jean-Bpatiste Péjoine aplatit le cuir derrière la ligne d'en-but, l'essai est tranformé par Germain, les zèbres mènent alors 19-3.

Mais, revanchards jusqu'au bout, Guillaume Boussès marque le premier essai oyonnaxien juste quatre minutes après celui de Péjoine. Cet essai redonne des forces aux visiteurs et Silvère Tian manque d'un rien de marquer un second essai. Finalement, c'est son coéquipier Jonathan Bousquet qui grâce à la transmission du ballon sur passe sautée par Urdapilleta, permet à l'USO de recoller au score dans ce match fou où tout redevient possible pour les hommes de Christophe Urios. Plus que 5 minutes de jeu, les Brivistes ont envie d'offrir un dernier essai à leur public mais malgré les mouvements collectifs qui émergent, aucun des hommes du Trio Godignon-Casadéi-Carbonneau, ne trouve la faille. L'arbitre siffle la fin de la rencontre.

Quelle fin de saison ! Entre les pleurs de Perpignan relégué en ProD2 et les rires et sourires d'Oyonnax battus aujourd'hui mais maintenus dans ce TOP14, la saison 2013-2014 aura offert des matchs plus que captivants et un classement très serré.

Gaëtan Germain/Guillaume Namy/Arnaud Mignardi en action
Gaëtan Germain/Guillaume Namy/Arnaud Mignardi en action
Gaëtan Germain/Guillaume Namy/Arnaud Mignardi en action
Gaëtan Germain/Guillaume Namy/Arnaud Mignardi en action
Gaëtan Germain/Guillaume Namy/Arnaud Mignardi en action
Gaëtan Germain/Guillaume Namy/Arnaud Mignardi en action

Gaëtan Germain/Guillaume Namy/Arnaud Mignardi en action

Les deux promus maintenus

Adéu Perpinyà !

*Adieu Perpignan ! Le club catalan a définitivement les deux pieds en ProD2 ce soir. Ils le savaient, la défaite était à exclure seule la victoire pouvait permettre à James Hook et ses coéquipiers de se maintenir. Face à Clermont, c'était déjà perdu d'avance... Non ! Malgré le statut d'archi-favoris, les clermontois avaient encore en tête la défaite contre les Saracens la semaine dernière et dominés jusqu'à la fin, les hommes de Vern Cotter n'ont rien prouvé. Finalement, la victoire est toujours jaunarde mais de peu, 25-22. Perpignan peut pleurer, la saison prochaine direction le purgatoire avec les Biarrots.

Ce soir, le ton est à la fête à Brive, Le Devedec sorti sous les applaudissements devrait passer une bonne soirée en compagnie de ses futurs ex coéquipiers.

Réactions d'après-match : 

Nicolas Godignon : « La victoire est là, c'est ce qu'on souhaitait, c'était un match certes pas avec des grandes envolées, mais plutôt avec des crispations, de la pression. Mais c'est un bon match pour une belle victoire au bout qui concrétise complètement notre saison. Ce soir, c'est une grosse satisfaction, 61 points à la fin du championnat, c'est que du positif. Depuis 2007, les deux promus ne s'étaient pas sauvés et je suis très contents pour Oyonnax car j'ai passé du temps là-bas. Ils sont venus chercher le match parce qu'on était pas là pour leur donner. Ce soir, on sourit ensemble et c'est une belle fin au stadium. »

Guillaume Namy : « On est heureux, contents, on avait envie de gagner ce dernier match ici chez nous et on l'a fait ! On s'attendait à cette résistance de la part d'Oyonnax et enseconde mi-temps ils ont réussi à mettre en place leur jeu, ils ont réussi à décrocher leur maintien. Félicitations à eux. »

Julien Le Devedec : « Au début du match, c'était riche en émotions, je pensais pas que ça me ferait ça, j'ai essayé de me contrôler, le capitaine m'a laissé passer devant lors de l'entrée sur le terrain. Je suis content, je savoure, ce matin c'était difficile mais maintenant, on va boire un verre pour fêter la victoire et tout ira bien. On voulait finir sur une bonne note chez nous, on a gagné et c'est le principal, ce soir, les deux équipes sont heureuses. »

Jean-Baptiste Péjoine : « On avait pas le droit de passer à côté aujourd'hui, notre saison a été très plus que satisfaisante. Ce soir, c'est une belle fête pour tout le monde, on en envie d'en profiter et je crois que ça faisait longtemps que Brive attendait d'avoir une équipe comme ça. Bien sûr on finit 9ème mais je pense que les supporteurs sont fiers de nous et ça nous rempli de joie. »

Gaëtan Germain : « Arnaud (Méla) a prit la parole avant le match mais il était très ému. Laurent (Ferreres) nous a dit qu'il était heureux d'être avec nous. Ça a été la motivation pendant le match. J'ai eu la chance de mettre beaucoup de points cette saison, c'est grâce à toute l'équipe qui permet d'avoir des pénalités, qui fait du bon boulot. Vivement l'année prochaine pour retrouver ce collectif ! On était content pour Oyonnax, nous on nous voyait descendre avant le début de la saison mais on a prouvé qu'on étit là. Ce championnat était très relevé. »

Philippe Carbonneau : « On Finit sur une victoire certes peu flamboyante mais on a gagné. Elle clôture une belle saison avec de bons souvenirs mais aussi beaucoup de blessés graves et moins graves. J'ai une pensée pour Olivier Caisso et Alexandre Barrozzi. Dans l'ensemble on est satisfait de ce qu'on a fait tout au long de la saison. Le public a répondu présent aujourd'hui est ça nous fait vraiment plaisir. »

Laurent Ferreres : « J'ai cru que ça allait pas être la dernière mais je savais que ça allait arriver, ça arrive à tous les joueurs, les grands comme les petits. Il y avait de l'émotion avant le match et maintenant, c'est fini pour moi. En début de saison j'ai été peu présent mais là j'ai décidé de rien lâcher, à l'entrainement comme au quotidien par respect pour mon sport, pour mes coéquipiers avec qui je joue. J'ai pas envie d'arrêter, dans la tête je suis bien, physiquement ça va, si j'ai un dernier challenge, du genre aider une équipe à remonter, je le ferais. »

Julien Le Devdec/ Les dernières minutes de Laurent Ferreres/ Sisa Koyamaibole qui chauffe le publicJulien Le Devdec/ Les dernières minutes de Laurent Ferreres/ Sisa Koyamaibole qui chauffe le public
Julien Le Devdec/ Les dernières minutes de Laurent Ferreres/ Sisa Koyamaibole qui chauffe le publicJulien Le Devdec/ Les dernières minutes de Laurent Ferreres/ Sisa Koyamaibole qui chauffe le public

Julien Le Devdec/ Les dernières minutes de Laurent Ferreres/ Sisa Koyamaibole qui chauffe le public

Retour à l'accueil