Le CO s'envole défendre son Bouclier

Qui l’aurait prédit ? Malgré le changement du duo d’entraîneurs, malgré des départs, malgré une saison régulière en demi-teinte, qui aurait prédit un retour du CO en finale un an après. Pour ne pas changer, c’est encore le RC Toulon qui se présente face à Castres. Et pour ne pas changer, Toulon vient de remporter la H Cup, un présage pour le CO ? Décryptage.

Quinze jours entre la demie et la finale : à double tranchant ?

Après une demi-finale gagnée aux prolongations face à Montpellier, ces quinze jours pour préparer la finale ont été les bienvenus, ce qui a permis aux joueurs de récupérer des cent minutes jouées. Et contrairement à des clubs qui auraient pu le faire, cette finale ne s’est pas préparée à huit clos, et pour le dernier entraînement, ils étaient près de 300 supporters à être venus encourager leur équipe. Mais ces quinze jours peuvent aussi avoir endormi le CO. L’enchaînement des matchs, fatiguant certes, met quand-même une équipe dans une certaine dynamique. Il se peut donc que ces quinze jours aient brisé la dynamique sur laquelle surfe le CO depuis ce barrage à Clermont. A voir…

Toulon : quel effet H Cup ?

Il y aura sûrement un H Cup, mais dans quel sens ? L’année dernière, l’enchaînement des matches avait peut-être été la source de la défaite en finale du Top 14. Pourtant, suite à sa victoire en H Cup, le RCT avait remporté sa demi-finale. Cette année, les deux finales s’enchaînent, et le staff toulonnais a insisté sur la récupération toute cette semaine. Toulon aura-t-il laissé trop de forces dans la bataille européenne ? Au contraire, et pour la dernière de Sir Jonny Wilkinson, le RCT a emmagasiné de la confiance pour prendre sa revanche sur Castres mais sur les clubs midi-pyrénéens en général : si Toulon venait à perdre demain, cela serait la troisième fois consécutive que les varois perdraient en finale contre un club de Midi-Pyrénées (Toulouse 2012, Castres 2013 et 2014).

Plusieurs matchs dans le match

Evidemment, comme l’année dernière, le duel Wilkinson-Talès sera suivi de près. Le castrais l’avait emporté sur son homologue par deux drops décisifs et par un plaquage offensif sur l’anglais. Toujours à la charnière, le duel Kockott-Tillous sera à suivre de très près. Deux neufs physiques, peut-être avec plus de filouterie côté sud-africain. Rory Kockott qui avait marqué l’essai qui avait fait basculer la finale l’an dernier sera bien sûr marqué à la culotte par son compatriote Bakkies Botha. Mais le demi-de-mêlée pourra tout de même compter sur Capo Ortega qui veillera au grain.

La mêlée sera un des points clés du match. Pour sa première finale, le néo-castrais Ramiro Herrera sera confronté à Chiocci en mêlée fermée, quant à son coéquipier Taumoepau, l'all-black Carl Hayman l’attend de pied ferme.

Derrière, chaque équipe allie puissance et vitesse. Les paires de centre se ressemblent : un organisateur de la défense (Giteau à Toulon, Cabannes à Castres), associé à un perforateur (Bastareaud au RCT, Lamerat au CO). Quant aux triangles derrière, Habana-Armitage-Mitchell et Grosso-Dulin-Evans, chaque défense devra stopper les relances assassinent des flèches varoises ou tarnaises.

Finalement, Toulon et Castres alignent deux équipes similaires, pour un jeu qui se ressemble. La preuve en est, cette année chaque équipe avait remporté son match à domicile mais en concédant le point de bonus défensif à l’adversaire. Pendant les quatre-vingt minutes, le spectacle sera, on l’espère, au rendez-vous, autant que le show « guazzinien » d’avant et d’après-match.

XV de départ de Toulon: D. Armitage ; Mitchell, Bastareaud, Giteau, Habana ; (o) Wilkinson, (o) Tillous-Borde ; Fernandez Lobbe, S. Armitage, J. Smith ; Wiliams, Botha ; Hayman, Burden, Chiocci.
Remplaçants: Orioli, Menini, Suta, Bruni, Rossouw, Mermoz, Claassens, Castrogiovanni.

XV de départ de Castres: Dulin ; Evans, Cabannes, Lamerat, Grosso ; (o) Tales, (m) Kockott ; Caballero, Claassen, Faasalele ; Capo Ortega, Gray ; Herrera, Mach, Forestier.

Remplaçants: Bonello, Taumoepau, Samson, Bornman, Garcia, Baï, Kirkpatrick, Lazar.

Castres, 10h18 ce matin: Il y avait près de 200 personnes pour saluer les joueurs à l'aéroport avant leur départ pour Paris.

Castres, 10h18 ce matin: Il y avait près de 200 personnes pour saluer les joueurs à l'aéroport avant leur départ pour Paris.

Les joueurs et le staff applaudis ce matin à l'aéroport par les supporters.Les joueurs et le staff applaudis ce matin à l'aéroport par les supporters.
Les joueurs et le staff applaudis ce matin à l'aéroport par les supporters.Les joueurs et le staff applaudis ce matin à l'aéroport par les supporters.

Les joueurs et le staff applaudis ce matin à l'aéroport par les supporters.

Retour à l'accueil