Loin du TOP14 ou de la ProD2 mais voisins proches de la Fédérale 3, les clubs de séries ou de promotions ont fait leur petit bout de chemin pendant toute la saison.

Mais, connaissez-vous bien ces divisions qui font partie intégrante du paysage rugbystique français ?

Série, honneur, promotion d'honneur, quesaquo ?

Tout le monde connaît le TOP14 ou la ProD2, ensuite, nous retrouvons les clubs de Fédérale plus ou moins connus pour certains. Puis, derrière cette élite, des divisions telles que Honneur, Promotion d'Honneur, 1ères, 2èmes, 3èmes et 4èmes Séries partagent au quotidien les valeurs du rugby et sont elles, très peu connues et surtout peu ou pas médiatisées. Malgré l'énorme fossé qui sépare les pros et les amateurs, les joueurs des différentes petites communes ou villes, se retrouvent tous les dimanches pour pratiquer leur rugby, le rugby de villages, le rugby rude, significatif de bagarre mais aussi d'une bonne après-midi entre amis.

photo RCC

photo RCC

RC Chameyracois, les copains et le rugby.

Afin de vous faire découvrir la vie des petits clubs, le blog des Jeunes Journalistes s'est rendu à Chameyrat, commune rurale de la Corrèze où le club monte en Honneur après une saison plus que remarquable en Promotion d'honneur, un titre de champion territorial et un parcours en championnat de France qui s'est malheureusement arrêté en 16èmes de finale.

La vie des petits clubs.

Jean Magnaut et Partick Tarif, les deux présidents, ont volontiers répondu à nos questions. Bien sûr ils peuvent déplorer les subventions insuffisantes, mais sont conscients également que les communes rurales manquent cruellement de moyens. Monsieur Magnaut renchérit en soulignant l'importance des sponsors sans qui : « ce serait compliqué de boucler un budget. » Puis, nous avons demandé aux deux entraineurs Frédéric Clauzade et Sébastien Danovaro ce qu'ils avaient pensé de la saison de leurs joueurs, « particulièrement réussie surtout en fin de saison. On a perdu en 16ème de Finale, on aurait peut-être pu faire un tour de plus mais la saison est très réussie. » En effet, cette fin de saison, les Chameyracois s'en souviendront puisqu'ils ont remporté les championnats territoriaux et d'ailleurs, le staff du RCC nous en a touché deux-trois mots avec de grands sourires, « c'était un peu une surprise, c'est la cerise sur le gâteau, on a eu un début de saison difficile et une fin de saison qui nous a réussi. On termine avec une finale au Stadium, on bat Lagraulière (Corrèze). Une finale ça se joue, on s'en fout d'être bon ou mauvais, il faut gagner, tu retiens le vainqueur, tu retiens pas le perdant. Ce qui est sûr c'est que lors de la finale, on n'a pas fait un grand match de rugby mais on avait envie de gagner c'est certain.»

Heureux après leur titreHeureux après leur titre

Heureux après leur titre

Par la suite, Sébastien Danovaro a expliqué ce qui avait été l'élément moteur pendant toute la saison, pour lui, « il n'y en a pas qu'un seul, c'est un tout, un ensemble, qui va d'année en année en se concrétisant. » Assurément, « il y a une continuité sur les deux dernières années avec un groupe qui est arrivé à maturité, avec une bonne ambiance, du travail et des objectifs tenus. » Effectivement, même dans les petits clubs la rigueur est de mise, l'assiduité aux entrainements a été le maitre mot pendant toute la saison. Sébastien a bien insisté sur le fait, que « le rugby reste un sport collectif et il ne faut pas grand chose pour tout faire dérailler. On leur a dit à chacun de respecter les copains, parce que le gars qui ne vient pas s’entraîner ou qui ne s'investit pas, il met en difficulté l'équipe entière.» Les entraineurs ont mis l'accent sur le fait que tout au long de la saison, les joueurs avaient travaillé très dur et que c'était « comme lorsqu'on passe un concours, qu'on l'a bossé on a plus de chance de l'avoir. On leur a dit qu'il y aurait des regrets si on perdait mais qu'on n'aurait rien à se reprocher parce qu'on aurait travaillé, parce qu'on aurait tout donné. »

Les entraîneurs, les présidents et les joueurs n'oublient pas les bénévoles du club qui donnent sans compter et sont présents à toutes les occasions. Sans leur aide précieuse, la réussite serait sûrement plus compliquée. « C'est la victoire de tout un club. Bien sûr c'est grâce aux joueurs si on a gagné, mais derrière, il y a un groupe de bénévoles, c'est leur victoire aussi. »

Mais, ceux qui ont fait cette saison, ce sont bien sûr les joueurs du RCC, des joueurs que nous avons rencontrés. Benoit Dumee et Florent Clauzade, un centre et un arrière de cette équipe chameyracoise sont revenus sur leur saison, une saison qu'ils ont vécue de l'intérieur et tout n'a pas été simple... Benoit Dumee relate un début compliqué et délicat lors de la mise en place, « les premiers matchs ont été assez difficiles mais au fur et à mesure on a appris à se connaître et à avoir des repères communs, savoir comment les coéquipiers jouaient et je pense qu'à partir de janvier, on est monté crescendo, d'ailleurs les 14 victoires d'affilée sur les phases retour prouvent bien que ça a marché et que la complicité entre joueurs était là. » Florent Clauzade quant à lui, explique qu'en fin de saison, tout «s'est très bien passé, on a fait la finale au Stadium où on a gagné ensuite on a passé un tour en Championnat de France. » D'ailleurs l'arrière nous a confié que lors de la victoire au Stadium, « c'était un moment magique, avec une bonne ambiance dans les tribunes, on n'a pas l'habitude de jouer devant autant de monde chaque dimanche. » Benoit nous avoue que « s'il n'y avait pas eu l'esprit d'équipe et la bonne ambiance qu'il y a d'habitude, on aurait fini au mois d'avril et on serait à la pêche. Heureusement qu'il y a eu ça. »

Sur le podium

Sur le podium

L'objectif du RCC, était de se qualifier dans les quatre premiers mais comme l'a dit Sébastien Danovaro, « l'appétit vient en mangeant. » Chameyrat a terminé en haut du classement en ayant même la deuxième attaque de la poule et la première défense. Leur objectif en montant en Honneur, sera d'abord le maintien tout en restant dans un esprit de « travail, investissement et humilité. »

Enfin, Benoit Dumee et Florent Clauzade ont trouvé les mots qui décrivaient cette saison et le club en lui-même, bien sûr avec une petite touche d'humour, « Solidarité, Scrabble (rires), Fierté du maillot, Amitié et Valeurs » voilà qui représente plutôt bien l'équipe corrézienne.

Les joueurs avec leur bouclier/ Entraineurs et Présidents avec le graalLes joueurs avec leur bouclier/ Entraineurs et Présidents avec le graal

Les joueurs avec leur bouclier/ Entraineurs et Présidents avec le graal

Un clin d'oeil en fin d'entretien pour celui qu'ils nomment « Kakou le beau gosse », qui soigne les bobos..... Il se reconnaîtra certainement.

Un grand merci à tous pour leur disponibilité, leur sourire, l'envie de faire partager les valeurs du sport collectif. Nous leur souhaitons un bon repos estival et nous les retrouverons la saison prochaine.

Retour à l'accueil