Une décima dans l'histoire

12 ans après l'inoubliable volée de Zinédine Zidane face à Leverkusen, le Réal de Madrid a de nouveau remporté la Ligue des Champions. La dixième de l'histoire du club merengue. Et pourtant que ce fut dur dans ce choc 100% madrilène face à l'Atlético.

90 minutes d'une intensité rare

Deux équipes d'un même pays en finale, c'est rare mais deux équipes d'une même ville seulement séparés par 8 kilomètres, c'était du jamais vu. Ce samedi à Lisbonne, 65 000 personnes ont pu assister à la finale de la ligue des Champions 2014. Cette finale était très alléchante sur le papier entre le champion d'Espagne récemment titré (Atlético) et LE club le plus titré de l'histoire (Réal). Sur le terrain, elle n'a pas déçu. Avant même le coup d'envoi, la tension était présente depuis le stade de la luz. Après seulement 10 minutes de jeu, l'Atlético va subir un premier coup dur avec la sortie de son buteur Diego Costa. Mais cette saison, l'Atlético a montré des ressources mentales exceptionnelles et les colchonéros vont le démontrer une fois de plus en ouvrant le score par Godin à la 36è minute. Le défenseur, bien aidé par la mauvaise sortie d'Iker Casillas a longtemps pensé offrir la première C1 de son histoire à l'Atlético, comme il avait offert le 18è titre national aux rouges et blancs samedi dernier. Malmené dans le jeu, les madrilènes vont s'en remettre à des exploits individuels de Bale (32è-78è) et Di Maria, sans succès.

C'est finalement au bout du bout du temps additionnels (95è) que le Réal va finir par trouver l'ouverture. Sur un corner sortant de Modric, Sergio Ramos le héros de Munich place une tête à bout portant qui trompe Courtois. Impensable, alors que tous les journalistes s'étaient déjà positionner pour interviewer les joueurs, voilà le Réal revenu à auteur.

L'Atlético plie, le Réal s'offre la décima

On aura donc le droit à 30 minutes supplémentaires. C'est sur un nouvel exploit de Di Maria que le Réal va prendre l'avantage. Côté gauche, l'argentin dribble deux joueurs avant de voir sa frappe repoussé par Courtois atterrir sur la tête de Gareth Bale (110è). Acheté 99 millions d'euros l'été dernier, le gallois vient peut-être d'offrir au Réal la décima tant attendu. Cette dixième Ligue des Champions, les merengue vont définitivement l'obtenir 8 minutes plus tard grâce à une frappe puissante de Marcelo. Pour finir le travail, Cristiano Ronaldo (discret pendant le match) va provoquer puis transformer un pénalty (120è) qui parachève le succès du Réal Madrid de Carlo Ancelotti 4 buts à 1 face à l'Atletico de Diego Simeone.

Une si longue attente...

12 ans, voilà 12 ans que le Réal Madrid l'attendait. Et enfin, là voilà : la dixième Champions League de l'histoire du meilleur club du XXè siècle. ça y est, Zidane, Figo et cie tiennent leurs successeurs. Pour Casillas (le dernier rescapé de l'aventure 2002), c'était certainement la dernière. Une page se tourne et une autre se crée pour le Réal, premier club à être 10 fois champion d'Europe. Ce soir, Cristiano Ronaldo a peut-être déjà remporté le Ballon d'or 2014. Varane et Benzema peuvent quand à eux pleinement penser à l'équipe de France et au Brésil...

La ligue des Champions 2013/2014, c'est fini !!! Maintenant place à la Coupe du Monde 2014 au Brésil !

photo : @sportfile

Retour à l'accueil