Dommage.

À l'image de Maryne Réolid, la capitaine de cette équipe briviste, les quarts de finale auront été très éprouvants pour les Corréziennes pour qui, malheureusement, l'aventure s'arrête là.

Même avec une bonne cohésion de groupe et des joueuses de talent, rien n'y aura fait, et la déception régné sur tous les visages brivistes hier soir, qu'ils soient supporteurs, bénévoles, dirigeants, mais aussi athlètes.

Les filles de Marc Brandy avaient réussi à décrocher leurs quarts à domicile et hier soir, elles affrontaient Istres et il ne fallait pas être cardiaque.

1er quart temps : Brive n'y est pas .

Avec beaucoup de tirs manqués, une défense remarquable de la part des Istréennes qui connaissaient le jeu des Brivistes par cœur, on ne peut pas vraiment dire que Léonore Duchez et ses coéquipiers étaient dans leur match hier soir. La faute à la fatigue qui s'était installée dans le camp corrézien mais aussi la pression de jouer à domicile.

2ème quart temps : On souffle un peu.

Les cabistes arrivent enfin à recoller au score et donnent un peu de souffle à l'équipe avant la pause. Malheureusement, à aucun moment les basketteuses ne passent devant leurs adversaires, même en marquant des paniers et en se rapprochant d'Istres, Brive se fait distancer.

3ème quart temps : Brive pas à son niveau.

Données favorites, à domicile, les Corréziennes auront tout donné pour rattraper les Istréennes qui se voyaient déjà en demi-finale. Mais Maryne Réolid et son équipe n'étaient pas à la hauteur, il leur manquait un petit quelque chose qui aurait pu faire la différence. Ce qu'il leur manqué, c'était leur niveau de jeu, celui qu'elles avaient eu tout au long de la saison en allant défier les autres équipes et en décrochant cette place en quart de finale. Istres marquait toujours et défendait férocement leur place de challenger.

4ème quart temps : 2 minutes, 10 points.

« À deux minutes de la fin, 10 points contre Istres c'est beaucoup », tels sont les paroles de Marc Brandy, l'entraineur briviste. Les basketteuses corréziennes, bousculées jusqu'à la fin auront laissé filer une victoire qui pourtant était à leur portée. Après avoir repris 4 points puis 6, Brive pouvait encore y croire mais Istres en marquant un panier dans les dernières secondes de jeu aura cloué sur place les noires et blanches. Avec un score de 74-65, les Istréennes disputent la demi-finale du Trophée Féminin de la Coupe de France cet après-midi à 15h à Brive face aux filles de Saint Paul Réze, qui se sont aussi qualifiées hier.

Réactions :

Marc Brandy : « Il ne manque pas grand chose, déjà, il aurait fallu faire un début assez correct, on n'est pas capable de mettre un tir, on n'a pas de fluidité dans notre jeu défensif, tous les écrans sont mal posés. Les filles d'Istres, défendaient aussi très bien, on a couru après le score pendant 40 minutes et à chaque fois qu'on est revenu à égalité ou à moins 1, moins 2, on n'a pas réussi à passer devant, et si on était passé devant, je pense qu'on aurait pu leur mettre le doute, pour pouvoir jouer la victoire à la fin. »

Léonore Duchez : « Grosse déception, parce qu'on y croyait, chez nous en plus, avec tout le monde qui était derrière nous, on est déçues pour nous, pour eux, pour tous les bénévoles, pour le club. On n'est pas du tout à notre niveau, on ne peut pas sortir de ce match en disant : « on a tout fait », parce que c'est ça le plus rageant, parce que j'ai l'impression qu'on n'a pas tout fait. Il nous a manqué des rotations, de l'adresse et on repart avec des regrets ce soir, de gros regrets, sur toute la saison.

Dommage.
Dommage.
Dommage.
Dommage.
Dommage.
Dommage.
Dommage.
Retour à l'accueil