Comme un parfum de phases finales

Ça sent la fin, ça sent les phases finales. Un Castres-Montpellier cela devient une habitude des barrages, trois ans de suite. Il faudra patienter encore un peu car pour l’instant c’est la 25ème journée de la phase régulière que vont se disputer ces deux équipes. Pour le dernier match de Romain Teulet dans son antre de Pierre-Antoine le public s’est massé à l’arrivée du bus, a déployé une banderole, et portait des masques à l’effigie de « Robocop ». De la tension et de l’émotion au programme pour ce dernier match de la saison pour le CO à la maison alors que la qualification n’est pas encore assurée.

Dernier match à Pierre-Antoine pour l’un, premier et peut-être dernier pour Ramiro Herrera, le joker médical au poste de pilier droit. Auteur d’une bonne performance à Clermont, il devra confirmer face à un rude pack héraultais.

Du combat, du combat et qu’un essai

Le combat, c’est ce que mettent les deux équipes. Les chocs sont rudes, puissants, explosifs. Les fautes dans les rucks sont donc logiques, les deux équipes ne voulant pas concéder de terrain. Paillaugue ouvre le bal pour Montpellier puis Kockott lui répond pour le CO.

9-9 après 35 minutes de jeu, le carton reçu par Hamilton n’aura permis au CO de marquer seulement trois points. Pourtant c’est à 15 contre 15, que les castrais vont faire la différence. Capo Ortega réalise une percée plein axe, efface Paillaugue d’un cadrage-débordement digne d’un ailier et sert Kockott. Le demi-de-mêlée essaie de déborder Nagusa mais il est repris à quelques centimètres de l’en­-but. Derrière le ballon sort, un peu cafouillé, Dulin le ramasse au sol, crochète le défenseur et va planter son dernier essai à Pierre-Antoine sous les couleurs du CO. Avec la transformation de Kockott, le CO prend plus d’avance : 16-9. Score qui le sera à la mi-temps.

Le Roi Teulet

La deuxième mi-temps est tout aussi rugueuse. Derrière, les attaquants montpelliérains trouver des failles dans la défense mais sans jamais parvenir à aller dans l’en-but. Le score se règle alors par les pieds des buteurs respectifs ou par celui de Trinh-Duc, auteur d’un drop à la 44ème minute. Kockott qui commet deux échecs consécutifs, laisse le tir à Romain Teulet, entré en jeu pour son dernier match à la place de Dulin. « Robocop », fidèle à lui-même dans sa préparation, passe une première pénalité, difficile, puis une deuxième plus facile, celle de la gagne. « Teuteu », au CO depuis 2001, inscrit ses 3012èmes derniers points sous le maillot bleu et blanc.

En fin de match, grâce à une pénalité de Trinh-Duc, le MHR arrache un point de bonus mérité (22-15, 80e). Le CO remercie son buteur fétiche depuis 2011 sur une victoire ainsi que tous ses joueurs qui partiront à l’issue de la saison. Un film est même diffusé pour remercier ceux qui quitteront le club, ainsi que l’immense carrière de Romain Teulet. Une page se tourne pour le CO, peut-être, mais il reste encore un match à Bayonne pour confirmer la qualification parmi les six premiers du championnat.

Réactions d’après-match :

Mario Ledesma (entraîneur, Montpellier) : « On n’était pas venu pour ça. On prend un essai un peu bête et puis on a été très pénalisés. Les deux équipes ont mis tout ce qu’elles avaient ce soir. Je sais pas si on méritait de gagner ou pas mais on avait mis tout ce qu’il fallait pour que cela ressemble à un vrai de match de phases finales. »

Rémi Talès (capitaine, Castres) : « On avait énormément de pression. La nécessité était de prendre quatre points pour être dans les six. On a offert une belle sortie à Teuteu. La défense n’a pas lâché. Si on perdait, la saison était terminée. Quand il le faut, le CO répond présent ! Après les résultats de ce week-end, on aura peut-être faut un grand pas pour la qualification. »

Comme un parfum de phases finales
Retour à l'accueil