CO-CAB: les réactions

Guillaume Namy (ailier, Brive) : Ça a été très dur, sérieusement très dur, on n'est pas bien rentré dans le match, on était absent sur l'engagement et eux au contraire ils étaient vraiment très très présents. On a senti d'entrée qu'ils étaient partis avec une vitesse de plus que nous, on a mis toute une mi-temps à essayer de sortir la tête de l'eau, on était étouffés. On n'a pas réussi à développer notre jeu, on a été trop imprécis en attaque, trop indisciplinés, on s'est accroché, on n'a pas été assez intelligents. Je pense que le 34-0 à l'aller à jouer sur leur motivation, on a senti qu'ils étaient rentrés dans le match de plein fouet. Aujourd'hui tout a manqué à l'équipe, l'état d'esprit nous a manqué et surtout l'envie collective de passer dessus et de gagner.

Nicolas Godignon (entraîneur, Brive) : On a pris ce qu'on mérité, ce soir on n'est pas fanny donc c'est déjà une bonne chose. Ça a été compliqué, les Castrais ont été vraiment en place sur le match, bien plus agressifs que nous, bien plus d'envie, on n'a pas su trouver les solutions et ce qui est dommageable ce soir c'est surtout les cartons. Ils ont besoin de points pour aller chercher la qualification et ils voulaient laver l'affront du match aller où ils avaient été humiliés 34-0, ça fait toujours à la tête, aujourd'hui je pense qu'ils se sont bien repris et ils ont montré qu'ils défendaient leur titre de champion de France.

Arnaud Méla (capitaine, Brive) : C'est une soirée à oublier après les 21 fautes je m'en moque un peu ce qui compte et ce qui me fait chier c'est les cartons rouges après ils étaient meilleurs que nous ils nous ont dominés, ils avaient beaucoup d'engagement et on ne pouvait pas exister. On est arrivé on n'était pas agressif comme d'habitude et on n'avait pas forcément d'envie collective, eux ils étaient prêts à faire le match et à oublier la défaite à l'aller et ils nous l'ont fait payer, on n'a pas été capables de les suivre, ils ont été bons, on a souffert, on s'est accrochés mais on a fait des fautes, des fautes, des fautes. On pensait qu'en se disant les choses, que ça allait le faire mais ça l'a pas fait, des fois on se dit qu'on va tout démonter et ça marche et là aujourd'hui ça l'a pas fait, on ne va pas se mentir. On pensait un peu rêver et là on est retombé sur terre, on a un gros match le week-end prochain, on va faire une bonne semaine d'entrainement.

Geoffrey Palis (arrière, Castres) : Le match n’a pas été facile, comme tous les matchs. On a essayé de mettre tous les ingrédients pour faire une bonne rencontre. On a quelques occasions mais on ne score pas. On aurait pu tuer le match plutôt. On a quand même rendu une belle copie où on a su allier engagement, discipline. Nos avants ont été bien présents dans le combat, ce qui n’avait pas été forcément le cas de toute l’équipe à l’aller. Il faut se servir de ce match pour avancer.

David Darricarrère (entraîneur, Castres) : On savait qu’à domicile on n’avait pas le droit au faux pas. Il fallait mettre tous les ingrédients ce soir, avec des conditions difficiles. On n’en a que plus de mérite aujourd’hui d’avoir pris les 5 points. Il y a eu une petite bascule quand il y a eu les deux cartons rouges, quand on marque un essai qui est refusé (essai refusé à Dulin). Cela aurait pu nous perturber mais on est quand même bien restés dans le match. On n’a pas trop paniqué

Rodrigo Capo Ortega (seconde ligne, Castres) : Sincèrement ça fait plaisir. On a vu un vrai groupe aujourd’hui, soudé, c’est grâce à ça qu’on a réussi à faire le match qu’on a fait aujourd’hui pour prendre les 5 points. C’était un match brouillon. On savait que c’était une équipe qui propose beaucoup de combat, c’était un match qu’on allait gagner dans les 80 minutes, pas de suite. On a bossé pour ça toute la « semana ». Le travail de la « semana » a payé aujourd’hui.

Propos recueillis par Claire Sicard(Brive) et Aubin Lipke (Castres)

Retour à l'accueil