Brive confirme.

La semaine dernière, le CABCL affrontait le champion de France et quelle claque se sont pris les hommes de Nicolas Godignon ! Autant dire que le CO a rendu la monnaie de sa pièce aux coujous après le 34-0 infligé aux bleus et blanc, en octobre dernier.

Hier soir, pas le droit à l'erreur pour les Corréziens qui recevaient leurs voisins auvergnats pour l'ultime Derby. Ce Derby du Massif central, entre les zèbres et les jaunards, remonte au début du XXème siècleet depuis 1927, les matchs qui opposent les deux clubs ont vu Montferrand, en remporter 50 contre 37 pour Brive.

Si les Auvergnats sont au top du TOP cette année, les Brivistes quand à eux n'ont fait qu'une bouchée de leurs adversaires ici à Amédée-Domenech et ont confirmé qu'ils avaient toute leur place au sein de l'élite du rugby Français.

Hier, c'était un derby pour le maintien, un derby pour la première place, et qui dit derby dit aussi enthousiasme des foules. Il aura suffi d'un quart d'heure pour que toutes les places du Stadium de Brive soient vendues. Un quart d'heure ! Record battu pour le CAB qui affronte l'ASM à guichets fermés, parce que le derby se joue sur le terrain mais aussi en tribunes.

Première période, les sardines chantent !

Le coup d'envoi est donné sous un ciel dégagé et devant 13979 spectateurs. Les Brivistes ont revêtu un nouveau maillot en l'honneur d'Alexandre Barozzi, les bandes noires et blanches emblèmes de cette équipe corrézienne, se mêlent aux couleurs des anciens clubs du pilier, Auch et Biarritz, avec son "CV" inscrit sur le flanc. Alexandre qui rappelons-le avait gravement été touché aux cervicales lors d'une mêlée.

Dès le début de la partie, les hommes de Nicolas Godignon et de Didier Casadéi ont imposé leur rythme, si bien, qu'ils ont réussi à étouffer le leader du TOP14 en l'espace d'un quart d'heure de jeu. Quelle détermination chez les Brivistes, quelle envie, deux essais en 40 minutes et les coujous semblent avoir oublié leur match face à Castres samedi dernier et sont aujourd'hui au cœur de l'action, comme lors des matchs précédents, bien décidés à ce qu'Amédée-Domenech reste une forteresse où seul Biarritz sera venu gagner. Les Clermontois ont été croqué par les zèbres et surtout par Messieurs Radikedike et Germain qui sur sur un contre de 90 mètres est allé aplatir le ballon dans l'en-but. Les coujous n'ont cessé de camper dans les 22 clermontois en allant toujours de l'avant. Les Brivistes rentrent donc aux vestiaires avec 17 points d'avance, 20-3.

De nouveau sous pression.

Malheureusement, au retour des vestiaires, ce sont les Clermontois qui prennent l'ascendant sur leurs voisins. Comme à Castres, les Brivistes commencent à faire de nombreuses fautes, Barnard et Shvelidze écopent d'un carton jaune et Brive se retrouvant même à 11 contre 15. Les coujous en pleine confusion, laissent filer Nalaga et Chouly vers l'essai, 23-17. En cinq minutes, l'ASM est remonté, bien décidé à montrer qui est le patron de ce TOP14. Suite à une faute grave sur Barnard, M. Raynal siffle une pénalité en faveur de Brive alors que le public corrézien demandait le rouge. Germain passe la balle entre les perches, et redonne un peu d'air à Brive. Mais juste avant la sirène, Nalaga court vers le troisième essai des Jaunards, la transformation passe et l'ASM talonne Brive. C'est avec douleur que le CAB s'impose de seulement deux points devant son voisin. (26-24).Cette victoire fait du bien au moral pour les hommes du duo Godignon-Casadéi, qui se rapprochent de plus en plus de leur maintien en TOP14.

Réactions d'après match :

Nicolas Godignon : « On a rempli notre objectif qui était d'obtenir 10 victoires sur la saison, c'est chose faite, avec beaucoup de cœur, beaucoup de joie mais elle est un peu entachée par les blessures des garçons, comme Pat (Pat Barnard) et Swanie (Riaan Swanepoel). Mais ce soir, on est très heureux, on en profite, même si mathématiquement, le maintien n'est pas totalement fait et l'important c'est d'avoir ce maintien. Ce soir, j'ai bondi, je me suis accroché à la chaise, ça a été très compliqué mais beaucoup d'émotions ce soir et c'est dommage que cette deuxième mi-temps n'est pas été à hauteur de la première parce qu'il y avait de bonnes choses, même d'excellente. JE crois que les garçons montrent beaucoup de courage, beaucoup d'abnégation encore une fois, c'est une victoire du cœur mais aussi une victoire d'un groupe, d'une solidarité, de tout ce qu'on montre depuis le début de la saison. Ce soir, on s'est promis, on a joué avec un maillot spécial qui représente beaucoup pour nous parce qu'on s'est toujours battu pour eux (Barozzi et Caisso), On essaye de leur donner de la force dans leur combat aussi.

Place à la jeunesse la semaine prochaine, ça va nous faire du bien de respirer.

Clermont est une grosse équipe et d'acquérir ce soir notre maintien face à celui contre qui on avait perdu notre TOP14, c'est un joli pied de nez et on est très fiers de ça. »

Didier Casadéi : « On a fait une première mi-temps de très haut niveau avec le vent et la qualité du jeu qu'on a proposé, on a tourné avec 20 points d'écart. En deuxième mi-temps, on a mal débuté et on s'est retrouvé dans notre camp. L'arbitre a été très dur avec nous, il a sévi violemment, ça a haché le match, ce qui nous a mis dans une grande difficulté, dans la mesure où on s'est retrouvé à 12 contre 15 pendant pas mal de temps. On s'est est sorti avec nos forces habituelles, le cœur la volonté, le courage aussi. On n'a pas volé nos 55 points, on est allé les chercher, on a été capables pendant la saison de gagner quatre fois avec des bonus offensifs à la maison, on a été capable de marquer des essais. Les joueurs ont un état d'esprit exceptionnel et ils sont récompensés. La semaine dernière on s'est pris un carton rouge pour une faute très légère alors que là, le Clermontois prend un carton jeune alors qu'il lui a cassé la jambe. (à Riaan Swanepoel).

Faudrait peut-être mettre les mêmes règles pour tout le monde parce qu'on s'aperçoit que ce n'est pas équitable, que c'est injuste. »

Guillaume Ribes : « Ça a été un match très très compliqué à gérer en seconde mi-temps mais on voit qu'on a un groupe solidaire et du cœur et de l'envie. C'est ce qui nous a sauvés en seconde mi-temps. On y a laissé beaucoup de forces aujourd'hui, mais on a assuré notre maintien donc c'est l'essentiel, j'espère que tout le monde récupérera bien. On a eu du courage, de l'envie pour se maintenir et gagner ce match qui nous a fait avancer, récupérer ces ballons et défendre. Je suis fier du groupe mais on y a laissé des plumes, c'est comme ça, on ne peut pas faire la guerre sans blessés. Pour s'assurer le maintien, faut battre des grosses équipes, et si on veut gagner quelque match à domicile, on est obligé de battre de grosses équipes. »

Brive confirme.
Brive confirme.
Brive confirme.
Brive confirme.
Retour à l'accueil