L'équipe de France s'est imposée largement face à l'équipe d'Italie, 30-10. Cependant, la victoire ne s'est pas acquise sans mal et les Italiens ont donné du fil à retordre aux hommes de Saint André.

Les Bleus devaient confirmer après leur succès acquis la semaine dernière face à l'Angleterre. Ils l'ont fait, mais la coupe est à moitié vide (ou à moitié pleine). Face à des joueurs transalpins sans complexes, les Tricolores ont eu bien du mal à se défaire du piège Italien.

Première sélection et premier essai pour Bonneval !

D'autant qu'en début de partie, malgré une nette domination, ces derniers n'ont pas concrétisé leurs occasions, Doussain manquant deux pénalités (6e, 7e) et Plisson un drop (8e). De leur côté, les hommes de Jacques Brunel mettent un coup derrière la tête de l'équipe de France en la dominant sur le secteur de la mêlée fermée (18e, 20e) mais le premier buteur, Gonzalo Garcia, n'était pas plus en réussite (12e, 23e). Finalement, le demi de mêlée francais (26e, 34e, 38e), puis le demi d'ouverture de la Squadea Azzurra Tommy Allan (27e) feront évoluer le score en fin de première mi-temps. Les Transalpins, dans le sillage d'un De Marchi en forme, eurent quelques occasions d’accroître la marque, mais sans réussite.

Le discours de Philippe Saint-André a du être musclé à la mi-temps car ses joueurs vont revenir gonflés à bloc. Après la réponse du pack français à son vis-à-vis, Louis Picamoles va s'extraire d'un groupé pénettrant et s'arracher pour aplatir le premier essai de la rencontre (43e). Dans la foulée, la France va enfoncer l'Italie grâce Fofana qui, suite à une accélération le long de ligne à la sortie d'un ruck, inscrira le second essai des Bleus (46e). Ce dernier sera à l'origine du troisième essai avec un ballon intercepté au niveau de ses 22m. Fofana dépose la défense Italienne, sert Huget le long de la ligne de touche qui remet à Hugo Bonneval, venu à l'intérieur, et qui conclut le travail (55e). L'arrière Parisien, placé à l'aile, ne pouvait pas rêver un meilleur départ ! Mais à partir de là, l'équipe de France va laisser les Italiens revenir un peu dans le match. Après une première séquence non aboutie (57e), Sergio Parisse et ses coéquipiers pensaient sauver l'honneur par l'intermédiare de leur demi de mêlée Tobias Botes mais son essai sera refusé (66e). La fin de match sera très hachée : Vahamaina écopa d'un carton jaune peu après son entrée, payant les fautes répétées de ses coéquipiers, puis Rabah Slimani et Michele Rizzo quitteront définitivement le terrain suite à un échange de coup de tête (71e). Après ces incidents, Tommaso Iannone permettra à l'Italie de franchir l'en-but des Bleus (77e). Mais la victoire des Français était dessinée depuis bien longtemps. Cependant, il faudra jouer 80 minutes face aux Pays de Galles pour espérer la victoire au Millenium, dans 15 jours.

La France sans convaincre
Retour à l'accueil