L'Irlande s'est imposée 28-6 contre l'Ecosse en clôture de la première journée du Tournoi des six nations. Mais non sans mal.

Tous les regards étaient tournés vers Brian O'Driscoll, le centre irlandais ayant annoncé la fin de sa carrière à l'issue de ce tournoi des 6 Nations. L'émotion était forte au moment des hymnes. Les Irlandais auraient-ils oublié d'en faire attraction ? En tous les cas, les Ecossais ont démarré tambour battant. Dès le début du match, les joueurs de Joe Schmidt imposèrent une grosse séquence de jeu aux Irlandais, Hogg et Lamont mettant même en difficulté la défense du Trèfle. Mais sans concrétiser.

L'exploit de Sexton

Au contraire de Jamie Heaslip et de ses coéquipiers réagirent. Suite à un gros maul dans le 22m écossais, qui n'aboutira pas, le XV du chardon est mis en difficulté et c'est Sexton qui débloque le compteur (13e,3-0). Dans un match assez brouillon et sans grande envolées, la première mi-temps tourna à un petit duel entre buteurs : L'ouvreur irlandais (22e) répondant à Laidlaw (18e).

Rien de plus. Jusqu'à cet éclair est venu de Jonathan Sexton. Le demi d'ouverture du Racing Métro déchira la défense écossaise plein champ avant de progresser jusqu'aux 22m adverses et de transmettre à son capitaine Heaslip le long de la ligne mais ce dernier aura été trop court. Ce n'est que partie remise car les Irlandais récupérèrent le ballon sur la touche avant de l'écarter jusqu'au bout sur Andrew Trimble qui n'avait plus qu'à terminer le travail dans l'en-but (40e, 11-3).

Au retour des vestiaire, la pénalité de Laidlaw (43e) est bien maigre car l'Irlande va tuer le match sur un maul qui permit à Heaslip d'inscrire le deuxième essai de la partie (48e, 18-6). L'Ecosse n'est plus dans le match et le hommes de Scott Johnson dominent la rencontre et vont concrétiser une nouvelle et dernière fois grâce à une inspiration de Rob Kearney au ras d'un regroupement (70e, 28-6) scellant le sort et le score de la rencontre. Cependant, l'Irlande devra élever son niveau de jeu face à Pays de Galles tandis que l'Ecosse risque de rencontrer pas mal de difficultés face à l'Angleterre.

L'Irlande au forceps
Retour à l'accueil