Plus vivants que jamais

Non, l’Equipe de France de handball n’a pas disparu suite à son titre Olympique en 2012. Les Français sont toujours là. Auteur d’un match complet face à l’Espagne, championne du monde en titre, l’Equipe de France n’aura tremblé qu’un quart d’heure, avant d’entériner sa victoire et sa qualification pour sa sixième finale depuis 2008.

Les Bleus sont très bien entrés dans leur match, contrairement à des Espagnols quelque peu dépassés. Grâce à leur entame, les Français font la course en tête dans le premier quart d’heure, et mieux que ça, parviennent à prendre 5 buts d’avance (10-5). L’Espagne paye son manque de discipline. Mais les Espagnols ne sont pas en reste, et compte bien le montrer avant la mi-temps. Cadenas pose un temps-mort pour permettre à son équipe de se remobiliser. En effet, les Espagnols retrouvent leur jeu et leur défense. L’Equipe de France ne marque plus, et ses pertes de balle offrent des contres que les Espagnols se font un plaisir de transformer. A trois minutes de la mi-temps, les Espagnols recollent (12-12), infligeant un 6-1 aux Français. Les Hispanos n’en restent pas là, et profitent parfaitement des difficultés françaises pour enfoncer le clou. Scorant deux buts supplémentaires, les champions du monde en titre virent en tête (pour la première fois du match) à la pause (12-14). Avec son jeu à deux pivots (dont un Aguinagalde toujours aussi dangereux), l’Espagne met en grande difficulté l’Equipe de France.

Engagée, et avec une défense retrouvée, la France repasse vite devant (18-16) grâce à un bon Narcisse et un excellent Valentin Porte. Après une double exclusion, les Français, à 4 contre 6 sur le terrain s’en sortent très bien puisqu’ils maintiennent 2 buts d’avance, grâce à deux parades de Dumoulin. Les Espagnols, eux continuent de semer la zizanie dans la défense française pour rester au contact. Seul Dumoulin arrive encore à dégoûter les Espagnols. Valentin Porte, avec sa formation d’ailier fait parler sa technique avec une somptueuse roucoulette qui permet aux Français de rentrer dans les 10 dernières minutes avec un but d’avance (24-23).
Luka Karabatic reçoit sa troisième suspension de 2 minutes, synonyme de carton rouge. Aguinagalde quant à lui continue son festival, la défense française ne parvenant pas à le marquer. Cependant, efficaces offensivement, les joueurs français ne seront plus rattraper, et les parades à répétition de Dumoulin vont leur permettre de prendre une avance de 2 buts que les espagnols ne remonteront jamais. Les Bleus se qualifient avec brio pour la finale, de quoi laisser coi ses détracteurs.

Auteur d’un match énorme, le jeune Valentin Porte, ailier droit reconverti en arrière a « tenu la baraque ». Incontestablement homme du match, il est l’acteur de cette victoire tout comme Cyril Dumoulin (9/19 à 47%) qui a gardé les buts français durant la seconde période. Enfin, on a retrouvé Luc Abalo, auteur de 8 buts et qui aura été sur le terrain pendant 60 minutes. Les Bleus connaîtront leur sixième finale depuis 2008 et donnent rendez-vous dimanche au Danemark, qui après sa défaite humiliante face à l’Espagne lors du dernier mondial, aura à cœur de remporter cet Euro à domicile ou à la Croatie qui court toujours après un titre depuis les Jeux Olympiques de 2004.

Photo: site web EHF Euro 2014

Retour à l'accueil