Kueng vainc à Wengen !

~~Classement Descente hommes de Wengen ( source : Eurosport) 1 SUI Patrick Küng 1:32.66 2 AUT Hannes Reichelt 1:32.72 +00.06 3 NOR Aksel Lund Svindal 1:32.73 +00.07 4 AUT Max Franz 1:32.90 +00.24 5 USA Bode Miller 1:33.01 +00.35 6 AUT Matthias Mayer 1:33.10 +00.44 7 ITA Peter Fill 1:33.20 +00.54 8 AUT Romed Baumann 1:33.26 +00.60 9 FRA Johan Clarey 1:33.28 +00.62 10 SUI Didier Defago 1:33.40 +00.74 10 SUI Beat Feuz 1:33.40 +00.74 12 USA Jared Goldberg 1:33.43 +00.77 13 NOR Kjetil Jansrud 1:33.45 +00.79 14 FRA Adrien Theaux 1:33.50 +00.84 15 ITA Werner Heel 1:33.51 +00.85 16 USA Marco Sullivan 1:33.65 +00.99 17 AUT Klaus Kröll 1:33.68 +01.02 18 FRA Brice Roger 1:33.69 +01.03 19 AUT Otmar Striedinger 1:33.71 +01.05 20 AUT Georg Streitberger 1:33.77 +01.11 29 FRA Guillermo Fayed 1:34.12 +01.46

~~ Époustouflant Patrick Kueng ce samedi 18 Janvier ! Le Suisse, devant un public helvétique acquis à sa cause et venu en masse a remporté la première descente de sa carrière, à Wengen en début d’après-midi. Bien que des prémices de sa montée en puissance étaient palpables à Beaver Creek (USA) où il s’était octroyé avec brio le Super-G , cette victoire est avant tout une confirmation que le Suisse figure d’ores-et-déjà parmi les skieurs dont il faut se méfier et dont il faudra suivre la progression à Sotchi dès le 7 Février (JO). L’Autrichien Reichelt et le fameux Aksel Lund Svindal complètent le podium, après avoir longtemps bataillé pour la première marche, mais vainement.

Du côté tricolore, Johan Clarey réalisé une belle neuvième place, dont il ne se satisfait cependant pas. «C’est tellement serré. Je suis parti pour tendre les lignes au maximum mais ça secoue. Je prends très large dans la neige toute molle et je sens que ma vitesse tombe d’un coup. Quand je vois que je suis à 6 dixièmes de la gagne, je l’ai mauvaise » a-t-il expliqué aux journalistes du Journal l’Équipe. Notons également qu’Adrien Théaux qui fait un début de saison plutôt nuancé termine treizième à 0’84, ayant coincé sur le bas du parcours, bien raccourci.

Effectivement, suite aux rafales de vent risquant de chahuter durement les skieurs engagés, les organisateurs ont pris la décision de supprimer un tiers du parcours. Habituellement une descente que l’on sait technique, elle s’est muée en course de vitesse, grâce à laquelle Patrick Kueng a revêtu la couronne de laurier, et enrichi son palmarès.

Retour à l'accueil