4 à la suite !

Cela faisait 19 ans, 19 ans qu'on n'avait pas vu jouer Limoges et Tulle dans la même division. En 1994, les tullistes l'avaient emporté 26-14 contre une équipe Limougeaude qui s'était ensuite inclinée trois fois d'affilée, mais, Tulle avait été rétrogradée par la suite. Lors du match aller en 2013, le SCT avait été battu 19-9, mais d'après Stéphane Ferrière, l'entraineur du Sporting, « beaucoup de choses ont changé depuis le match aller ».

Le match s'annonçait donc captivant, comme les grands derbys de l'époque. De plus, cette après-midi, le stade Alexandre Cueille de Tulle accueillait plus de 3500 personnes, un nombre record d'affluence sous un ciel ensoleillé et avec des températures printanières.

Comme tout le temps avant la rencontre de Fédérale 1, les équipes de Nationale B jouaient elles aussi pour conserver leur place dans le classement. Aujourd'hui, notre équipe de Tulle l'a emporté 44-17 face à l'USAL, victoire de ces jeunes joueurs qui donnait ainsi un avant-goût d'un match de Fédérale 1 entre Tulle et Limoges qui s'annonçait pleins de rebondissements.

Avant, le coup d'envoi, certains auront vu passer ce cher Didier Casadei, entraineur des blanc et noir du CABCL, mais, le stade a également respecté une minute de silence en hommage à Paul Cornil ancien Président du SC Tulle.

Pour un petit point..

Comme on dit « jeu de main jeu de vilains », les premières minutes, ont dévoilé beaucoup de tensions dans ce derby Limousin. L'ouverture du score se fait dès la 10ème minute de jeu avec cette pénalité d'Arnaud Noialhac (SCT). Des séquences de rugby plutôt longues de chaque côté et des petites tapes « amicales » entre joueurs, ce match est très tendu. Pour l'instant, le buteur du SC T, « Nono » pour les intimes, obtient un 50% contre 0% pour Caussimont, le buteur de Limoges ce début de rencontre reste pour le moment très indiscipliné. Caussimont (USAL) passe enfin une pénalité qui déclenche le compteur de Limoges et qui fait revenir les rouges à égalité des Tullistes.

Plusieurs minutes s'écoulent dans les 22 mètres limougeauds. Sur une courte chandelle, Papon (SCT) et Atayi (USAL) commencent une course de plus de 50 mètres. Le joueur de Limoges semble, d'après Monsieur l'arbitre, avoir aplati le ballon dans l'en-but des tullistes le premier, mais, Papon y été aussi, le doute plane, y a-t-il essai ? Finalement oui, mais la transformation est ratée. Les anciens de Tulle crient alors : « Il y a une justice tout de même ! ». En effet, pour eux, l'essai de nos voisins n'y était pas, mais, l'USAL ne s'envole pas au tableau d'affichage, le score est de 6-8.

C'est la mi-temps, le stade applaudit les tullistes qui vont avoir besoin du soutien des spectateurs pour pouvoir gagner l'USAL qui est classé 3ème dans la poule 3 de Fédérale 1. À ce moment même, l'avenir du club est en train, également, d'évoluer sur le terrain. Effectivement, les petits rugbymen de l'école du pays de Tulle, improvisent un rugby sous l'œil du public tulliste. Ces petits champions avaient notamment eu l'honneur de fouler la pelouse du stadium de Brive lors du match CABCL-Montpellier. Souvenez-vous, nous les avions pris en photo, bravo à ces jeunes pousses et qui sait, dans quelques années peut-être plusieurs d'entre eux prendront la relève au sein du Sporting.

La rencontre reprend sous le soleil couchant de Tulle, c'est alors une course aux points qui se joue. Quand Tulle repasse devant, Limoges passe une pénalité et reprend l'avantage. Puis, ça chauffe sur la ligne tulliste, ainsi, l'arbitre préfère siffler une pénalité pour Limoges que Caussimont passe logiquement (12-14).

Plus que 10 minutes de jeu, le score est très serré, Arnaud Noialhac tente une dernière pénalité, l'issue finale de ce match repose sur ses épaules, s'il la passe, le SCT gagne et s'il la rate, tout est à refaire. Suspense... et oui elle passe, ainsi, Tulle remporte la première rencontre de cette année 2014, 15 à 14 et accroit son nombre de victoires d'affilées (4)

À noter que le capitaine du SCT était Jérôme Bonvoisin. Jérôme que l'on avait interviewé le premier décembre dernier, lors de la victoire des tullistes face à Lavaur.

Historique.

Les supporteurs du Sporting venus nombreux en ce 12 janvier 2014 entonnent des « tous ensemble, tous ensemble S.C.T ! » ou encore des « ici, ici, c'est la Corrèze », car oui, 19 ans après le dernier derby limousin, les tullistes l'ont fait, ils ont encore décroché une victoire face à leurs voisins de Haute-Vienne.

©Photos ClaireSicard
©Photos ClaireSicard
©Photos ClaireSicard
©Photos ClaireSicard
©Photos ClaireSicard
©Photos ClaireSicard
©Photos ClaireSicard

©Photos ClaireSicard

Retour à l'accueil