Troisième meilleur buteur du championnat de France, Vincent Aboubakar se montre au milieu des grands attaquants de la Ligue 1. Découverte.

 

Au milieu des Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani ou autre Radamel Falcao passe un peu inaperçu le jeune Vincent Aboubakar. Du haut de ses 21 ans, le nouvel attaquant de Lorient s'est immiscé sur le podium des meilleurs buteurs du championnat de France de Ligue 1. Avec 11 buts, il est devancé par deux Parisiens, Cavani (12 buts) et Ibrahimovic (16 buts) mais se place devant l'attaquant Monégasque (9 buts). 

 

Arrivé cet été à Lorient en provenance de Valenciennes, le jeune camerounais fait son trou chez les Merlus. Le pari de Christian Gourcuff s'avère donc payant. En effet, il fallait oser recruter le natif de Yaoundé pour 3 millions d'euros car en trois saisons avec le club de Valenciennes, l'attaquant n'avait trouvé les filets adverses qu'à 15 reprises en 81 matchs disputés. Mais il faut dire que Daniel Sanchez, l'entraineur du club nordiste, n'avait pas tout fait pour exploiter tout son talent, ne lui laissant que peu de temps de jeu. Un talent à dévoiler au grand jour, voilà la mission de Christian Gourcuff. Et l'entraineur lorientais en avait conscience en le recrutant "C’est un joueur qui a une grosse marge de progression. Paul Le Guen m’en avait dit beaucoup de bien lorsqu’il était sélectionneur du Cameroun. Ce que l’on a vu à Valenciennes était intéressant. J’espère qu’il trouvera à Lorient un contexte favorable pour progresser." déclarait le coach sur le site du club lors de l'arrivée de son attaquant. Force est de constater que depuis le début de la saison, Vincent Aboubakar ne cesse de progresser.

Et cela se traduit dans la fiinition notamment où il enchaine les buts match après match. Placé en pointe d'un système en 4-4-2 avec Monnet-Paquet ou Aliadière, le numéro 9 s'épanouit du côté du Moustoir. Au point que l'entraineur Lorientais ne s'en est jamais passé depuis le début de la saison : 19 matchs, 19 titularisations. Preuve de l'importance d'Aboubakar au sein du Onze Breton. Si aujourd'hui le FCL se retrouve dans la première partie du classement, il le doit entre autre à son attaquant. En effet, sur les 10 matchs où il a marqué, Lorient ne s'est incliné qu'une seule fois, à Saint-Etienne. Dans le Nord, on lui consacrait une série "Quand l'agneau veut devenir un lion". En Bretagne, le lion est en train de rugir.

 

Vincent Aboubakar ou le lion qui rugit !
Retour à l'accueil