Alexandre Geniez avec un "G" pour gagner!

Il y a quelques jours, on vous présentait le portrait du tarnais Stéphane Poulhiès. Rencontre cette fois-ci, toujours avec un midi-pyrénéen, l'aveyronnais Alexandre Geniez. Le coureur de 25 ans de l'équipe FDJ.fr, passé chez Agros-Shimano, a répondu à nos questions.

On suppose que vous êtes satisfait de votre saison 2013?

Oui même si j'ai eu une grosse période à vide au début de saison ça va, je me suis bien rattrapé sur la deuxième partie. (Victoire de l'étape française sur la Vuelta, NDLR)

On sent que cette équipe FDJ.fr a du potentiel et est le fleuron de la nouvelle génération cycliste française avec Nacer Bouhani, Arthur Vichot, Arnaud Démare, Thibaut Pinot et vous aussi, quels seront les objectifs de l’équipe pour 2014 ?

De progresser en groupe afin d'aller chercher plus de victoires, de faire au moins aussi bien que cette année car 2013 à été une belle année pour l'équipe. Le groupe monte en puissance donc ça va être intéressant l'an prochain. Et bien sur de réaliser un beau Tour de France collectivement.

Vos objectifs personnels pour 2014 ? Participer encore au Tour ou viser une autre victoire d’étape sur un autre grand Tour ?

D'arriver dans le coup dès le début de saison. Puis de faire un joli Paris Nice, ensuite ça passera par le Dauphiné, et bien sur le Tour de France afin d'être au plus proche du leader. Et après en espérant que tout s'est bien passé de refaire une belle Vuelta. Le but sera encore d'être au top sur des étapes

Revenons sur cet été, quand vous vous êtes fait connaître par le grand public : 4ème de l’étape du Grand Bornand mais surtout vainqueur de l’étape française de la Vuelta. Vous visez aussi haut pour l’année prochaine ?

Bien vu mon age je pense que j'ai encore une bonne marge de progression donc effectivement je vise encore mieux... De regagner une étape sur un grand tour ce sera déjà un bon point!

On vous avez vu dans le port de Balès, vous étiez devant, on pensait que vous craqueriez et finalement vous levez les bras à Peyragudes, où va-t-on chercher ces ressources pour décrocher la victoire ?

Une étape comme ça c'est infinissable, mais une fois qu'on se retrouve en petit groupe et qu'on voit la victoire envisageable ça change tout, on change complétement dans la tête. Je pense qu'on ressent la difficulté très différemment. Et dans les derniers kilomètres on ne calcule plus du tout, on donne tout ce que l'on a en pensant a l'arrivée et les moments durs que l'on a pu avoir dans le passé, ça aide à se surpasser.

Quel est la course que vous aimeriez gagner dans votre carrière ?

Le Dauphiné Libéré est une course qui me fait rêver mais toutes les courses sont belles. La Clasica San Sebastian aussi me plait bien, j'espère qu'un jour elle me réussira.

Pour finir, que peut-on vous souhaiter pour 2014 ?

D'abord de ne pas avoir de pépins physiques, de faire mieux que cette année et de lever les bras sur une course du World Tour.

Merci Alexandre et bonne saison 2014!

Photo: dans la montée du Port de Balès lors de la Vuelta 2013 (crédits: Aubin Lipke)

Retour à l'accueil