Peut mieux faire.

Le CAB affrontait ce samedi après-midi, le Biarritz Olympique, lanterne rouge du TOP14. Personne ne donnait le BO gagnant mais, sous un froid glacial, les quintuples champions de France (1935, 1939, 2002, 2005, 2006), se sont imposés face à des Brivistes déstabilisés et déçus. En effet, les coujous étaient invaincus à domicile depuis le début de la saison. Désormais, il va falloir se ressaisir du côté de Brive et ne pas s'assoir sur cette défaite.

Et pourtant, les Brivistes avaient le ballon.

La première minute fut une fois de plus mouvementée au stadium Amédée-Domenech. Effectivement, le CAB a dominé et envahit le terrain des Biarrots qui n'avaient pas d'autres choix que d'aller à la faute. Premier carton jaune pour Lund. Les Brivistes continuent à avancer et à assommer leurs adversaires dans les cinq premières minutes de jeu, mais grâce au renvoie de Traille qui sort le ballon en touche, Biarritz respire de nouveau. Suite à ce dégagement, de bonnes actions émergent du côté des rouges et blancs, cependant, rien ne se concrétise.

Lors des touches, Petrus Hauman rafle tout et Guillaume Namy est partout dans toutes les séquences de jeu des zèbres. Sisaro Koyamaibole détruit tout sur son passage, ils passent un à un tous les Biarrots et avance toujours.

C'est à ce moment, sur une action ratée de Brive que Traille sauve son équipe en aplatissant le premier et le seul essai de la rencontre. Nous sommes alors dans les vingt premières minutes de jeu et le BO mène 5 à 0.

Suite à une faute de Biarritz, Gaëtan Germain, qui réalise depuis le début de la saison un sans faute, passe une pénalité qui déclenche le compteur des coujous. À la mi-temps, les joueurs rentrent aux vestiaires avec un score de 5-3 pour le BO.

Un jeu (trop) lent.

Des touches lentes, des décisions trop longues, rien ne change dans la seconde période entre les deux équipes. Le ballon passe du CAB au BO, du BO au CAB. Deux pénalités de suite pour le Biarritz Olympique plongent Brive dans une déception profonde.

À la 50e minute pourtant, les Brivistes foncent vers l'essai mais l'action se conclut par une pénalité et Gaëtan Germain utilise son pied droit magique pour faire passer le ballon entre les perches.

Pendant ce temps, les supporteurs venus pour voir le CAB s'imposer à domicile, sont révoltés et huent les joueurs du BO et l'arbitre. Dans un stade avec 10105 spectateurs, les « ici, ici c'est la Corrèze » ont disparu.

Traille passe un drop et Germain une pénalité. Le match se termine sur la première défaite à domicile pour Brive : 9-14.

De nombreux absents.

Si à Brive tous les joueurs étaient là, du côté des Biarrots, l'infirmerie était pleine. Dimitri Yachvili, natif de Brive étant blessé, Damien Traille a du faire le travail de buteur et s'en est très bien sorti. Moralement et psychologiquement, les rouges et blancs se relancent dans la course au maintien, pendant que Brive passe de la 8e place du classement à la 9e. Cette victoire de Biarritz amènera peut-être, Serge Blanco et ses hommes, sur le chemin de la réussite, personne ne sait. En tout cas espérons que le succès que Brive s'était forgé à domicile, ne s'estompe pas sur cette défaite.

Réactions d'après match :

Julien Ledevedec : « On est très déçus, on voulait rester invaincus à domicile, on y est pas arrivés, on est vraiment, vraiment déçus. On verra mardi lors du débriefing du match, on va voir ce qui n'a pas été et ce qu'il faut faire pour s'améliorer. De toute façon la saison est longue, c'est pas la fin du monde d'avoir perdu, mais ça aurait été super de gagner. Mardi les cotchs vont nous parler mais de toute façon, tous les matchs qu'ont fait, le Quinze sur le terrain veut à tout prix gagner. »

Damien Traille : « Aujourd'hui, on est fiers du résultat, sachant que c'était un déplacement difficile face à Brive, qui a remporté tous ces matchs à domicile et dans la situation dans laquelle on est aujourd'hui, c'est une grosse performance de venir gagner ici. Le rugby est un sport de combat donc c'est obligé qu'il y ait des accrochages par moments. On a su faire front, on a sur s'imposer mais on est toujours derniers au classement. On était pas sereins avant le match, parce que beaucoup de joueurs de l'équipe sont à l'infirmerie. Mais le groupe fait front depuis le début de la saison. On travaille et maintenant on est récompensé. »

Photos ©ClaireSicard
Photos ©ClaireSicard
Photos ©ClaireSicard
Photos ©ClaireSicard

Photos ©ClaireSicard

Retour à l'accueil