Pour son premier match des tests de Novembre, les Bleus se sont inclinés hier soir au stade de France 19-26 contre une équipe de Nouvelle-Zélande au froid réalisme.

Ce rendez-vous, cela faisait des semaines que le public, les entraîneurs et surtout les joueurs de l'équipe de France l'attendait. Le ton était donné, avant même le coup d'envoi du match, par un Kapa O Pango qui faisait monter le palpitant. Mais pas que. Car deux minutes après le coup d'envoi, les hommes à la fougère envoi du jeu au large, Nonu perce et sert Jane le long de la ligne qui semble aplatir en fin de course. Mais un léger en-avant permis à la France de ne pas démarrer chaotiquement cette rencontre.

Deux incursions, deux essais.

Après cette frayeur, les débats s'équilibrèrent et les buteurs se rendaient la part belle : Parra d'un côté (10e, 25e, 32e) et Carter de l'autre (13e, 19e, 28e). Toutefois, les hommes de Saint-André auraient pu virer en tête à la pause si le demi de mêlée Clermontois n'avait pas échoué à deux reprises face aux poteaux (8e, 37e).

Alors que la partie repartait sur le même rythme (45e, 12-12), Richie McCaw et ses coéquipiers allaient glacer leurs adversaires : sur une attaque anodine depuis leurs 40m, les Blacks jouent au pied, Piutau dépose Huget et plonge derrière la ligne tricolore (12-19, 47e). Alors que la défense de l'équipe de France n'avait pas été inquiétée depuis l'action dangereuse des néo-zélandais en début de match, celle-ci a été prise de vitesse assez facilement. Il en fût de même à 15 minutes du terme de l'opposition : Ma'a Nonu sert Piutau dans la brèche, ce dernier servant Read par une sublime chistera main gauche pour permettre à son équipe de prendre le large (12-26, 65e). Les Bleus réagissent tout de même dans la foulée : une attaque dans les 10m adverses, une attaque au large, redoublée par Talès qui sert Dulin à hauteur pour lui offrir l'essai de l'espoir (69e, 19-26). Les attaques des Tricolores en fin de match seront vaines malgré un essai justement refusé à Damien Chouly, n'ayant pu applatir le ballon à cause de la jambe d'Israel Dagg. La France s'incline tout de même avec les honneurs et à de quoi nourrir des espoirs pour la suite de la tournée. Toutefois, deux erreurs défensives auront coûté chères. C'est ça, le haut niveau.

Les Blacks au métier
Retour à l'accueil