Combatifs, Ambitieux, Bienfaisants, Courageux, Lumineux.

Hier, se déroulait la 11ème journée du TOP14. Elle avait commencé vendredi soir avec une rencontre Castres-Clermont, qui s'était conclue par un score nul. Le Stade Toulousain, quant à lui, était venu pour gagner contre le promus de ce TOP14, Brive. Un match qui ne s'est pas vraiment déroulé comme les Rouge et Noir l'auraient espéré.

Brive, surprise générale.

Hier soir, sous une pluie battante et avec plus de 13979 spectateurs, le CABCL a arraché sa 5ème victoire à domicile en autant de matchs disputés. Un exploit que les coujous expliquent par du travail, du travail, et encore du travail. Effectivement, pendant plus d'une semaine, une grosse étude sur le Stade Toulousain a été réalisée dans les locaux de Brive. Des vidéos sur les touches, sur les mêlées et tout ce qui faisait la gloire des anciens champions de France ont été examinés au peigne fin pour permettre aux Corréziens d'entrer dans le match avec un peu moins d'appréhension.

Une première période enflammée.

Il a fallu trente secondes aux Brivistes pour courir jusque dans les 22 mètres Toulousains. Sur un essai refusé de la part de Guillaume Namy, le CAB repart à l'offensive et aplatit cette fois-ci dans l'en-but des Rouge et Noir. Au compteur, 1 minute 30 secondes de jeu à peine et Guillaume Ribes avait déjà donné l'avantage à son équipe. Cet essai, nous expliquera Ribes, par la suite, a donné de la confiance et du panache à Brive qui cinq minutes après le coup d'envoi menait déjà 10-0.

Dans le premier quart d'heure de jeu, c'est une possession 100% Brivistes avec beaucoup d'attaques et d'agressivité, mais aussi avec une bonne tactique et surtout un bon rugby.

Toulouse se défend tant bien que mal mais on sent le Stade affaibli face au petit poucet qui ne cesse d'aller de l'avant. On comptera dans ces premières 40 minutes plus d'une dizaine de tentatives d'essai pour les zèbres.

Entre des Allez Brive qui retentissent dans le stade et des joueurs exceptionnels, on a alors devant nous un match qui s'annonce au sommet. C'est la mi-temps et le CAB mène 16-0 face à un Stade Toulousain pas dans son assiette.

Lors de cette première séquence de jeu, on retiendra un CAB agressif mais discipliné, un Gaëtan Germain avec un pied droit magique, un Petrus Hauman et un Julien Ledevedec impériaux dans les airs et toujours devant. Un Radikedike plein d'énergie et remonté à bloc ainsi qu'un Guillaume Ribes heureux comme tout, auteur du seul essai de la première période. Mais également, une équipe qui se bat pour garder la tête hors de l'eau.

La belle au bois dormant se réveille enfin.

À la sortie des vestiaires, les Toulousains se réveillent et occupent les 22 mètres du CAB. Après une séquence de jeu tendue, Germain dégage en touche pour laisser du souffle aux coujous. Sur une faute briviste, Beauxis passe une pénalité qui déclenche alors le compteur qui jusque-là était resté à 0. Mais, Dusautoir écope d'un carton jaune et on voit bien que le Stade Toulousain a du mal à concrétiser. La soif d'essai est omniprésente chez les Corrèziens puisque ceux-ci envahissent encore les 22 toulousains.

Alors que sur le terrain, les joueurs se battent pour remporter le match, des « Ici, ici c'est la Corrèze » sont chantés par les supporteurs avec entrain. Les Toulousains aurait-ils sous-estimés le promu briviste ? C'est à ce moment même que la belle au bois dormant, pardon, Yoann Huget sort de son sommeil pour aplatir, avec rage, le ballon dans l'en-but adverse. Toulouse s'écarte alors un peu plus du 0 pointé de la première période.

Germain passe la pénalité de la libération et le match se conclut sur un 25-13 pour des coujous qui n'ont rien lâché et qui au contraire, ont prouvé, qu'ils avaient encore leur place dans le TOP14.

Réactions d'après match :

William Servat : "Le rugby est un sport de combat où quand on manque de faim on ne peut pas résister, malheureusement. Aujourd'hui, faut féliciter Brive parce qu'ils ont joué un bon rugby et quand on s'engage comme ils se sont engagés, ça reflète la réalité du match et ici une victoire."

Arnaud Méla : "Ça fait deux-trois ans qu'on travaille. Il ne faut rien laisser aux grosses équipes, faut se battre et en faisant ça on arrive à faire évoluer le niveau. C'est pour ça qu'aujourd'hui on en est là, c'est bien, on avait confiance en nous et maintenant, on ne lâchera plus rien."

Lionel Beauxis : "On a joué qu'une mi-temps et c'est vrai que dans ces conditions, c'est difficile de gagner à Brive. Les Brivistes font un bon début de saison à la maison, une équipe qui est soutenue par son public, nous aujourd'hui, on n'a rien fait de la première mi-temps, et c'est vrai qu'on pouvait espérer mieux."

Guillaume Ribes : "On se sent en confiance après un essai parce qu'il y a une minute ou deux minutes de jeu seulement et on est déjà devant au tableau d'affichage et ça nous fait partir du bon pied dans le match. Après c'est dur, c'est Toulouse, on les connaît ils ont un palmarès avec 19 titres de champions de France et 4 titres européens, ça n'a pas du tout été facile. Ce n'est pas Toulouse qui nous a donné le match et même, à la fin ils nous ont donné beaucoup de mal, on a eu un peu peur, mais je suis très content de l'état d'esprit de l'équipe lors du match. On part en vacances avec la tête haute et avec beaucoup de plaisir mais on a fait que la moitié, il nous reste cinq matchs à gagner encore."

Guillaume Namy : "Le match a commencé de la meilleure des manières, on a fait la meilleure entame depuis le début de la saison. On a pu mener 13 à 0 assez vite et prendre l'ascendant sur la conquête, après on a su rester solides pour conserver cet avantage. Je pense que j'ai fait une erreur en prenant mon pied d'appel sur le pied droit mais ça démontré qu'on été déjà dans le match, prêts à relever le défi. On part en vacances l'esprit serein, on va se reposer, recharger les batteries pour repartir sur deux matchs importants, Biarritz et Oyonnax. On démontre tous les week-ends qu'on est prêts et on commence à avoir des garanties sur notre jeu, c'est important pour la suite."

Combatifs, Ambitieux, Bienfaisants, Courageux, Lumineux.
Combatifs, Ambitieux, Bienfaisants, Courageux, Lumineux.
Combatifs, Ambitieux, Bienfaisants, Courageux, Lumineux.
Combatifs, Ambitieux, Bienfaisants, Courageux, Lumineux.
Combatifs, Ambitieux, Bienfaisants, Courageux, Lumineux.
Combatifs, Ambitieux, Bienfaisants, Courageux, Lumineux.
Combatifs, Ambitieux, Bienfaisants, Courageux, Lumineux.
Retour à l'accueil