La Roma Puissance 8 !

8 succès en autant de journées de Serie A. Les résultats actuels de la Louve sont autant de raison de penser que la grande Roma renaît peu à peu.

200 victoires en tant qu'entraîneur, ça se fête ! Sous le coaching de Rudi Garcia, la Roma revit. Son retentissant succès 2-0 face à Naples vendredi à l'occasion de la 8ème journée en témoigne.

Décidément, les anciens acteurs de la Ligue 1 réussissent merveilleusement bien à la Roma. Miralem Pjanic, l'ancien lyonnais, ruine les espoirs de Naples en inscrivant un doublé splendide. Rudi Garcia, métronome du LOSC l'an passé, offre un bilan sans ratures depuis le début de saison. Que demande le peuple ! 8 matchs, 8 victoires, 22 buts marqués, un seul encaissé : c'est la consécration de tout un collectif. Ce ne sont pas les 46 000 spectateurs du Stadio Olimpico qui nous contrediront. Tout va pour le mieux !

Meilleure attaque et meilleure défense du Calcio, l'AS Roma semble être en roue libre cette année. C'est le fruit bien sûr de joueurs inspirés et d'un groupe en apparence soudé. Effectivement, les joueurs recrutés lors du mercato estival font preuve d'une pugnacité et d'une efficacité remarquable. Medhi Benatia, Maicon, Gervinho et les autres sont les fers de lance des « giallorossi ». Leur arrivée redonne du peps aux joueurs cadres comme Francesco Totti, pilier indissociable de l'équipe. A 37 ans, pas question de lâcher. C'est ça, l'amour du « calcio », la religion italienne !

Les départs tant redoutés des cadres de la saison passée - Marquinhos (PSG), Lamela (Tottenham) et Osvaldo (Southampton)- sont finalement de vieux souvenirs. Certes, ils ont marqué de leur empreinte les "giallorossi". Mais le club italien a su rebondir. Il a trouvé la solution mirale. Elle s'incarne en un solide système de jeu en 4-3-3 s'appuyant sur des pièces maîtresses que sont Strootman, le "prodige hollandais", De Rossi , de la maison depuis 2001 et Gervinho et Pjanic qui retrouvent des sensations. L'inébranlable Totti a du monde sur qui s'épauler. Vous aurez compris que les romains ont de vrais atouts dans l'entre-jeu.

Loin d'être la cause de ce renouveau, les arrivants redonnent de l'air à la Roma qui s'essoufflait visiblement sur la scène européenne. Parfois placée mais rarement gagnante, La Louve peut prétendre jouer les fauteurs de trouble en Serie A. Peut-on déjà commencer à parler de sérieux candidat au titre ? Les journaux "dello sport" italiens, souvent exaltés, auront encore du grain à moudre.

Quelques avis de rédacteurs :

Justin Nadot : "Oui ,c'est une certitude que la Roma est l'un des favoris au titre car le titre se joue souvent en début de saison. Certaines équipes laissent passer des points importants pour la fin de la saison. La Roma a fait un sans-faute, un 8 sur 8. Rudi Garcia a montré le vrai visage de cette équipe qu'on attendait depuis longtemps"

Pierre Lepelletier : "Ils peuvent être champions mais seulement s'ils arrivent à maintenir leur rythme. Je pense qu'ils peuvent avoir un coup de moins bien pendant l'hiver, après la trève hivernale. Donc à suivre"

Maxime Gil : "Oui la Roma peut être un candidat sérieux à la victoire finale au vu de son début parfait de championnat. 5pts d'avance, c'est déjà pas mal et même s'ils ont un coup de mou (qui arrivera forcément) ils auront un peu de marge. ça c'est au niveau comptable. Au niveau du jeu, Garcia a amené avec lui son 4-3-3. Et on voit qu'avec un trio au milieu De Rossi-Strootman-Pjanic, ils risquent rien : un récupérateur hors pairs et deux organisateurs expérimentés. Devant, Gervinho renait après son échec d'Arsenal et Totti répond toujours présent. Donc même si Naples, la Juve ou les Milan ont leurs arguments à faire valoir, la Roma est à prendre au sérieux pour le titre final"

Rudi Garcia, entraîneur de l'AS Rome :

«La Roma de Totti a rejoint la Juve de Platini avec ces huit victoires de suite depuis le début de la saison. Je suis très content pour ces trois points mais comme on dit en France, c'est une victoire à la Pyrrhus puisqu'on a perdu notre capitaine et Gervinho. Pjanic ? Avec des joueurs derrière lui comme l'excellent De Rossi et Strootman, on savait que ça pouvait fonctionner. Il a les clés du jeu.»

Propos recueillis par Lequipe

Retour à l'accueil