IVettel

Il se nomme Sebastian Vettel, il a 26 ans, et est pour la quatrième fois consécutive champion du monde, comme seuls avant lui Juan Manuel Fangio et Michael Schumacher. Il rejoint Alain Prost dans le classement des records de victoires au championnat du monde et agrandit son palmarès. Il devient également le plus jeune quadruple champion du monde grâce à sa victoire sur le Grand prix d'Inde aujourd'hui.

Une course pleine de rebondissements.

Parti en pole position, la 43ème de sa carrière et la 3ème consécutive sur le GP d'Inde, Vettel avait opté pour des pneus « tendre » mais dès le 2ème tour, il a dû rentrer au stand pour chausser des « medium ». Son coéquipier Mark Webber a alors eu le champ libre mais pour quelques instants seulement puisqu'il a été contraint à l'abandon sur ennui de boîte de vitesses. La bombe Vettel a alors bouclé les derniers tours avec plus de rapidité et de férocité que d'habitude.

Et derrière ?

Nico Rosberg, compatriote de Vettel, termine second mais la plus belle course est à attribuer au Français Romain Grosjean, qui de la 17ème place est passé à la 3ème place. Après avoir roulé 14 tours en "tendre", les pneus « medium » lui ont permis de faire la différence en fin de parcours.

Räikkönen, quant à lui, a résisté à la remontée de son équipier dans les tous derniers tours de course. Une querelle que le Français et le Finlandais régleront au sein de leur équipe.

Les grands perdants.

Le grand perdant est sans aucun doute Fernando Alonso et sa Ferrari. Effectivement, l'Espagnol était le seul à pouvoir retarder le sacre de Vettel. Malheureusement pour lui il termine 11ème et ses chances de victoire se sont envolées lors du contact dans le 1er tour avec Webber. Lotus, l'équipe de Rosberg passe en deuxième position au classement des pilotes et détrône ainsi Ferrari.

L'Australien aurait pu lui aussi voler la vedette à Vettel aujourd'hui. Mais, contraint à l'abandon, Webber s'en est allé avant même la fin de la course, furieux et déçu.

Kimi Räikkönen est lui aussi l'un des grands perdants de ce GP. Il a voulu jouer la carte solo en oubliant son coéquipier Grosjean, mais auteur d'une énorme faute, lors du dépassement du Français, Räikkönen devra s'expliquer avec toute son équipe.

La saison n'est point terminée et plusieurs tours de circuits sont encore à boucler, mais une chose est sûre, Vettel est bel et bien un champion du monde avec un talent exceptionnel, digne des grands champions de F1.

Réactions :

Sebastian Vettel : Je voudrais remercier la foule, le public, j'ai été bien accueilli. Je n'ai pas de mots pour l'instant pour exprimer ce que je ressens, c'est une saison phénoménale, une équipe très forte qui me donne de l'énergie. Dès que je saute dans la voiture, mon objectif est de courir pour cette équipe. Je suis très fier de rejoindre de grands champions comme Schumacher...

Comment je me sens tout de suite ? C'est un des plus beaux jours de ma vie. Quand j'étais petit, la F1 me semblait si loin, courir en F1 c'était un rêve. J'ai beaucoup appris, j'ai écouté ce qu'on me disait. Il y a de très bons pilotes, mon équipe est formidable. Maintenant peut-être que je suis meilleur que par le passé mais je suis heureux aujourd'hui.

Nico Rosberg : Le départ était compliqué, j'étais sur une stratégie différente mais ma voiture était rapide. On a marqué de gros points, on a repris la deuxième place au classement des constructeurs. Sebastian a fait un travail incroyable et bravo à lui mais j'espère que l 'année prochaine on lui rendra la vie plus difficile.

Romain Grosjean : Je ne m'y attendait pas du tout. Il fallait tenter quelque chose aujourd'hui, j'ai pu faire mon chemin, les pneus ont tenu, je suis fier d'être sur le podium. Kimi était dans une situation difficile avec ses pneus, je savais qu'il fallait que je fasse attention avec mon moteur. Ça a été chaud entre nous, mais on va s'expliquer. Encore bravo à Sebastian.

IVettel
IVettel
IVettel
Retour à l'accueil