Ils sont aussi champions!

Notre saga "Une saison avec les champions" continue:

Si les matchs sont joués par les joueurs, le staff a son importance dans les résultats d'une équipe. Rencontre avec Matthieu Catoen, kiné au Castres Olympique, artisan aussi du titre de champion de France acquis par le CO en juin dernier.

Ça fait longtemps que vous êtes au CO, vous êtes un pilier du club finalement?

Je fais parti effectivement du staff depuis neuf saisons maintenant. Je me suis très bien intégré aux systèmes. Je suis très heureux de faire parti de ce groupe.

C’était une vocation de devenir kiné dans une équipe sportive?

Ce que je voulais depuis toujours, c’était faire parti d’un staff d’une équipe professionnelle de sport de haut niveau en général. Cela a été l’occasion de faire parti du CO en 2005.

Castres champion en 2013, comment avez-vous vécu la saison, et le titre?

On savait que cela allait être une saison particulière: pendant quatre ans on avait vécu des supers moments avec les coachs et l’ensemble du staff. On s’était mis un point d’honneur à finir en beauté et donner le maximum de chacun. Cela s’est concrétisé avec le titre: un résultat du travail fourni par tout le monde, très fantastique à vivre.

Depuis cette saison, vous êtes trois kinés, vous alternez durant la semaine?

La semaine n’a pas trop évoluée, cette organisation a été mise en place pour faciliter le travail des joueurs et qu’il n’y ait aucune conséquence pour eux. On a exactement les mêmes présences que lorsque l’on était tous les deux à temps plein avec Willian Stefan. On se divise la semaine en travaillant un jour plein chacun plus le matin de récupération. On fait deux matchs sur quatre. Alexis Claverie fait l’équivalent d’un temps plein, cela permet d’avoir à peu près deux temps pleins.

Peut-on considérer cela comme une retraite progressive du club, même si vous êtes jeune, avec aussi la création depuis ces derniers mois d’un cabinet?

Une retraire, je ne sais pas mais peut-être plus une préparation à l’avenir. Cela fait neuf ans, j’ai une famille, j’essaie de lier ma vie familiale avec ma vie professionnelle. J’ai trouvé ce moyen là pour le faire.

Les kinés prennent-ils du plaisir aussi?

Bien sûr, il y a quelques bonnes rigolades avec les membres du staff et le soir de la finale on a bien fait la fête!

Retour à l'accueil