Pour son entrée dans la coupe du monde de rugby, l'équipe de France de rugby à XII s'est faite très peur contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée (victoire 9-8) à Hull. Les Bleus ont du boulot à cinq jours d'affronter la Nouvelle-Zélande, l'équipe favorite pour la victoire finale.

A première vue, la Papouasie-Nouvelle-Guinée n'évoque pas grand chose, si ce n'est des plages paradisiaques avec leurs eaux bleu turquoise. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, cet état est une redoutable équipe de rugby...à 13 ! Sixièmes au classement des équipes nationales derrière le Pays de Galles et la France, les Îliens avaient de quoi inquiéter les Bleus. Et ils ne se sont pas fait prier.

Le buteur adverse en échec.

Rapidement, les hommes de Stanley Gene vont se mettre dans le sens de la marche avec une dangereuse incursion dans le camps tricolore, finissant finalement en touche. La réaction française ne se fait pas attendre. Les Bleus remontent le terrain ballon en main et sur un dernier temps de jeu, Thomas Bosc vient franchir l'en-but Papouan-Néo-Guinéen (4e, 0-6). Mais à partir de là, les Treiziste français n'enfonceront pas le clou et ce sont les joueurs du Pacifique qui vont revenir grâce à un essai (avec un peu de réussite) de Nene McDonald (17e, 4-6). La France ne pourra prendre plus d'avance malgré des tentatives vaines en fin de première mi-temps
Durant le second acte, la Papouasie-Nouvelle-Guinée va inquiéter les Bleus avec l'essai de Josiah Abavu (42e, 8-6). La France va alors combler son retard petit à petit sans être tout de même très inquiétante. Profitant d'une pénalité concédée par leurs adversaires, Thomas Bosc va ramener les siens à hauteur des Îliens (60e, 8-8). Mais c'est finalement grâce à un drop de William Barthau à un quart d'heure du terme que la France va s'imposer (9-8) et avec un petit coup de pouce du buteur adverse qui rata les deux transformations et la pénalité de la gagne à deux minutes de la fin de la rencontre.

Même si la France a fait un grand pas vers les quarts de finale, les trois premiers du groupe étant qualifiés, il faudra monter en puissance d'ici la semaine prochaine avant d'affronter la Nouvelle-Zélande qui a battu les Samoa (42-23) et qui sont les grands favoris pour le titre suprême.

Maxime GIL

Encore en rodage
Retour à l'accueil