La France s'est largement imposée vendredi soir contre l'Australie (6-0). Face à une équipe assez faible, les Bleus ont enfin fait plaisir. De bonne augure avant d'attaquer la Finlande et les barrages.

Nous sommes le 7 septembre 2013. L’Australie, qualifiée pour la Coupe du Monde au Brésil, se déplace chez le pays hôte de cette compétition dans le cadre d'un match amical. 90 minutes plus tard, Jô par deux fois, Neymar, Ramires, Pato et Luiz Gustavo sont passés par là et les Australiens repartent les valises pleines, 6-0 !

Un mois est passé. Nous sommes le 11 octobre (vendredi dernier). Les Socceroos affrontent l'équipe de France au Parc des Princes. Alors que les Bleus sont en pleins doutes et pas encore sûrs d'aller en Amérique du Sud en juin prochain, cette rencontre tombait à pic pour essayer de se rassurer avant un dernier match de qualification contre la Finlande, mardi prochain.

Les hommes de Didier Deschamps n'ont pas traîné. Giroud fait passer une première frayeur à Langerak, le goal australien (5e) mais c'est sur un coup du sort que le match va se décanter : une main inexistante dans la surface sifflée par Mr Soares entraînera le premier but de la soirée, signé Ribery (8e, 1-0). La France produit du jeu, régale et marquera un deuxième but grâce à un lob astucieux de Giroud dans la surface de réparation (16e, 2-0). L'avant-centre des Gunners va même s'offrir un doublé d'un plat du pied droit (3-0, 27e). Dans la foulée, c'est Cabaye qui viendra faire trembler les filets adverses suite à une frappe depuis les 16,50m (4-0, 29e). L'Australie n'y est pas du tout et le match se résume à une attaque-défense. Au retour des vestiaires, l'équipe de France va clore le score grâce un but de Debuchy (47e, 5-0) et un dernier de Benzema (51e, 6-0).

Même si ce match n'avait pas un très grand prestige, il a permis de (re)mettre en valeur certains joueurs : Debuchy et Evra ont enfin participé aux constructions offensives, le trio Pogba-Cabaye-Nasri s'est montré comme le patron du milieu de terrain. Ribery a encore montré qu'il était indispensable à l'équipe de France, étant impliqué sur tous les buts alors que Giroud s'est montré finisseur...tout comme Benzema qui a mit fin à sa disette. Enfin, lors de son entrée en jeu, Valbuena a distillé quelques bons ballons vers les attaquants.

Maintenant, il va falloir confirmer dès mardi et en Novembre prochain...

Retour à l'accueil